AFP

Village lunaire: le «successeur idéal» à la Station spatiale

Village

La surface de la Lune. Photo NASA

PARIS - Le nouveau patron de l'Agence spatiale européenne (ESA) Jan Wörner a défendu vendredi son idée de «village lunaire», estimant qu'il s'agirait d'un «successeur idéal» à la Station spatiale internationale (SSI) sur le plan de l'exploration de l'espace.

Depuis sa prise de fonction en juillet, M. Wörner a évoqué à diverses reprises cette idée de «Moon village» multinational, notamment devant le Congrès international d'astronautique (IAC) à Jérusalem en octobre et aux États-Unis.

«Il ne s'agit pas de bâtir de petites maisons et d'avoir une mairie, une église etc.», a expliqué M. Wörner lors d'une conférence de presse.

«Dans mon idée, un village c'est un endroit où différentes personnes arrivent avec des idées différentes et créent quelque chose qui n'est pas seulement individuel», a poursuivi l'ancien patron de l'agence spatiale allemande DLR.

«Le village lunaire international aurait des usages multiples et des utilisateurs multiples». Un pays pourrait être intéressé par la science, il pourrait y avoir une compagnie privée soucieuse d'exploration minière, certains pourraient vouloir utiliser la lune comme un «tremplin» pour explorer plus loin, a-t-il dit. Il pourrait aussi y avoir un grand radiotélescope.

Les différentes entités apporteraient leurs compétences, dans un esprit de «coopération». «Je pose une restriction: n'apportez pas d'armes!», a plaisanté M. Wörner.

«Nous discutons à présent au niveau mondial pour voir si cela suscite assez d'intérêt pour aller plus loin», a-t-il dit.

Ce village lunaire pourrait voir le jour après la fin de la SSI, que les États-Unis, la Russie, le Canada et le Japon ont décidé de prolonger jusqu'en 2024.

Pour le moment, l'Europe ne s'est pas engagée à financer la Station spatiale après 2020. La question sera débattue lors la prochaine conférence ministérielle de l'ESA à Lucerne (Suisse) début décembre.

«Je vois le village lunaire comme le successeur idéal de la SSI» pour l'exploration, a déclaré M. Wörner. «Pour l'instant, je ne vois pas d'autre idée concurrente sur la table».

Contrairement à la Station spatiale, un village lunaire ne nécessite «pas de décision formelle» entre les différents pays. «C'est plus une vision commune des différentes nations pour aller ensemble sur la Lune».

M. Wörner assure que cela ne lui déplaît pas que certains trouvent «folle» son idée de village. «Nous devons sortir des sentiers battus, avoir des idées nouvelles».

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur «J'aime» pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos