Gentside Découverte

NASA: Rare image de la Terre observée depuis l'espace

NASA:

La Terre observée par la caméra EPIC de DSCOVR. Capture d'écran Gentside

Capturer une image de la Terre dans son intégralité est un exercice difficile. Peu d’astronautes et d’appareils peuvent en effet se targuer d’avoir effectuer cet exploit au cours de leur carrière. Les premiers à être rentrés dans l’histoire appartenaient à l’équipage de la mission Apollo 17, en chemin vers la Lune l’année 1972.

Les trois astronautes sont les auteurs de la célèbre «Bille Bleue», la première représentation de notre planète dans son ensemble. Quarante-trois ans plus tard, cette photographie est toujours aussi fascinante et rares sont les reproductions effectuées dans les règles de l’art.

La grande majorité des représentations de la Terre vue de l’espace sont en réalité des images composites, réalisées à partir de plusieurs clichés capturés par des satellites en orbite autour de la Terre. Seules quelques sondes spatiales sont parvenues à égaler la performance de l’équipage d’Apollo.

L’Observatoire du climat depuis l'espace lointain

Parmi ces dispositifs, on compte désormais l’Observatoire du climat depuis l'espace lointain (DSCOVR) de la NASA. L’appareil est capable de capturer l’ensemble de la Terre en un seul et même cliché. Pour ce faire, il dispose non seulement d’une position privilégiée, à 1,6 million de kilomètres de notre planète mais également d’un instrument de pointe: la caméra EPIC de 4 mégapixels.

EPIC capture des vues de la face éclairée de la planète bleue une fois toutes les deux heures. Les photographies sont réalisées en combinant plusieurs images capturées dans différentes longueurs d’onde. Toutefois, chacune d’entre elles couvre l’intégralité de la surface terrestre.

Une mine d’informations

Chaque image retransmise à la Terre représente une foule de données pour les scientifiques. «Avec EPIC, vous voyez la structure des nuages ​​du lever au coucher du Soleil» explique Jay Herman, membre de l’équipe de recherche. Il ajoute: «C’est la seule vue que nous avons comme ça. D’un point de vue temporel, tout est au même instant précis, même si les heures locales sont différentes».

Selon le chercheur, les images permettent de suivre l’évolution des aérosols, de minuscules particules en suspension dans l’atmosphère terrestre, mais aussi des nuages. Elles aident également à estimer la quantité d'énergie du Soleil réfléchie par la Terre.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur «J'aime» pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos