Gentside Découverte

Le mystère des taches lumineuses sur Cérès enfin résolu

Le

Le cratère Occator à la surface de Cérès. Capture d'écran Gentside

Découverte il y a plus de 200 ans, Cérès n’a longtemps été qu’un point lointain dans un télescope. Depuis neuf mois, la sonde Dawn envoyée par la NASA est en orbite autour de la planète naine située dans la ceinture d’astéroïdes entre Mars et Jupiter. Elle y récolte de nombreux clichés et informations précieuses.

Les premières images qui nous sont parvenues en mars dernier ont ainsi révélé des points lumineux inexpliqués à sa surface. Un mystère qui ont suscité de nombreuses théories plus ou moins farfelues: serait-ce de la glace, du sel, des éruptions volcaniques ou alors la trace d’une activité extraterrestre?

Une nouvelle étude publiée dans la revue Nature suggère aujourd'hui que la deuxième proposition serait la bonne. En effet, elle révèle que ces zones brillantes renfermeraient en fait une variété de sulfate de magnésium hydraté.

Une couche d’eau glacée salée

«La nature des points lumineux de Cérès laisse penser que cette planète possède une couche sous la surface contenant de la glace d’eau salée», explique Andreas Nathues de Max Planck Institute for Solar System Research, qui a mené l’étude.

Ce serait des chutes de météorites qui feraient remonter l'eau salée à la surface où elle se sublimerait alors sous les rayons du Soleil. «Le scénario le plus probable est que le processus de sublimation de l’eau glacée débute après l’exposition d’un mélange de glace et de sels minéraux par un impact pénétrant à travers la croûte supérieure isolante», indique l’étude.

En effet, les 130 zones brillantes environ coïncident presque toutes avec un cratère d’impact. L’aire la plus active et possédant le plus de taches lumineuses est d’ailleurs située dans le cratère Occator, le plus grand de la planète naine, mesurant plus de 90 km de diamètre et 4 km de profondeur.

Un cas unique dans la ceinture d’astéroïdes

Cérès est le seul corps à présenter un tel phénomène à l’intérieur de la ceinture d’astéroïdes. Cette connaissance va permettre aux chercheurs de mieux comprendre la formation et l’évolution de la planète naine. Une des hypothèses avancées est qu'elle se serait formée beaucoup plus loin dans le système solaire avant de migrer à son emplacement actuel.

La sonde Dawn se rapprochera encore un peu plus de Cérès lors des prochains jours. De nouveaux relevés à très courte distance permettront ainsi d'en savoir davantage et de confirmer, ou non, les hypothèses de cette étude. 

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur «J'aime» pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos