Gentside Découverte

Un astéroïde valant 5000 milliards $ a frôlé la Terre

Un

L'astéroïde 2011 UW-158 nous a frôlé samedi dernier, et a fait saliver ceux qui souhaitent l'exploiter. Capture d'écran Gentside

C'est un joli petit butin qui vient de nous passer sous le nez. Vers 19h, dans la nuit du dimanche 19 au lundi 20 juillet, un astéroïde valant des milliards de dollars a «frôlé» notre planète. Sur Terre, les sociétés développant les technologies nécessaires à l'exploitation minière des astéroïdes se frottent les mains.

Néanmoins, rien n'existe encore officiellement dans ce domaine. Si plusieurs entreprises semblent intéresser par ces perspectives, les plus avancées débutent juste des tests préliminaires. Les trésors des astéroïdes ne sont donc pas encore à portée de main.

2011 UW-158, l'astéroïde qui vaut des milliers de milliards

Le croiseur qui est passé près de la Terre porte le nom de «2011 UW-158» et mesure environ 800 mètres de diamètre. Il n'était malheureusement pas observable à l’oeil nu étant donné la distance à laquelle il nous a frôlés: il était 30 fois plus proche que Mars, mais 6 fois plus loin que la Lune, ce qui nous amène tout de même à une distance dépassant les 2 milliards de kilomètres.

Mais comment un astéroïde peut-il avoir autant de valeur? «Ce qui le rend inhabituel, c'est la grande quantité de platine que l'on pense être cachée dans le corps de ce visiteur de l'espace», a commenté Bob Berman dans un communiqué du Slooh Community Observatory. 2011 UW-158 pourrait en effet contenir un immense noyau composé essentiellement du précieux métal.

Selon les estimations, ce coeur métallique pourrait peser 90 millions de tonnes et être accompagné d'autres matières précieuses. En tout, les scientifiques planétaires estiment que le petit astéroïde pourrait valoir entre 300 et plus de 5000 milliards de dollars. De quoi mettre l'eau à la bouche aux futurs mineurs de l'espace...

Demain, des mines sur les astéroïdes?

En 1998, Mark Stonter concluait que «l'exploitation minière des astéroïdes est très proche de la faisabilité technique et économique», dans un article dédié à la question. Malheureusement, en 2015, il n'existe encore aucune technologie au point dans ce domaine.

L'une des sociétés les plus intéressées par ces perspectives porte le nom de Planetary Ressources. Soutenue par Google, la firme a lancé une première phase de test depuis la Station spatiale internationale le 16 juillet dernier: elle met à  l'essai pendant 90 jours Arkyd 3 Reflight, un engin pouvant se mettre en orbite autour des astéroïdes pour étudier leur composition.

Pour le moment, Planetary Ressources s'en tient donc à établir le potentiel des corps célestes. 2011 UW-158 est par exemple classé «type X», car il est composé en majorité de métal. Mais aucune véritable technologie d'exploitation des astéroïdes eux-mêmes n'est encore envisagée.

L'astéroïde aux 5000 milliards de dollars ne devrait pas être à nouveau aussi proche de nous avant 2108, ce qui laisse donc largement le temps aux ingénieurs de se préparer pour une future «ruée vers le platine spatiale».

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur «J'aime» pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos