Gentside Découverte

Un vaste nuage de poussières flotte autour de la Lune

Un

Le nuage de poussière entourant la Lune (vue d'artiste). Capture d'écran Gentside

La Lune aussi a ses nuages. C'est ce que vient de confirmer une nouvelle étude menée par des scientifique de l'Université du Colorado et récemment publiée dans la revue Nature. Ces travaux ont en effet attesté qu'un nuage enveloppait la surface de la Lune. Cette formation se présente comme un panache de particules de poussières en suspension.

Il a été mis en évidence grâce aux information récoltée par la sonde spatiale Lunar Atmosphere and Dust Environment Explorer (LADEE) de la NASA. Lors de sa mission de six mois, l’appareil en orbite autour du satellite naturel de la Terre a récolté près de 140 000 échantillons de poussière lunaire. Les prélèvements ont été réalisées à des altitudes différentes: entre 20 et 100 kilomètres au-dessus de la surface.

Un nuage alimenté par les pluies de météores

En analysant ces données, les astronomes ont pu caractériser la nature de ce nuage. Leurs résultats le dépeignent comme un panache de forme asymétrique, éparse mais permanent dont la masse volumique augmente selon la survenue de pluies de météores. Les particules de poussières qui le composent proviennent en effet des impacts de débris de comètes frappant à haute vitesse la surface lunaire.

Lorsque ces objets s’écrasent sur le sol à plus de 20 kilomètres par seconde, ils soulèvent une énorme quantité de poussière qui vient épaissir le panache résiduel situé dans l’atmosphère du satellite. Ainsi, durant les pluies annuelles de météorites, notamment celles des Géminides, la densité du nuage augmente considérablement. Ce sont ces événements réguliers qui sont à l’origine du maintien du panache lunaire.

Les scientifiques ont également pu préciser que les particules proviennent de comètes rapides, et non d’astéroïdes lents. «La poussière de Lune se compose majoritairement de particules rejetées par les comètes, et très peu de poussière d'astéroïdes. Ces corps célestes sont plus lents et suivent une trajectoire circulaire autour du soleil», ont-ils précisé dans un communiqué.

Le mystère des lueurs demeure

«L'identification de ce nuage de poussière permanent enveloppant la Lune était un beau cadeau de cette mission», a commenté Mihaly Horányi, auteur principal de l’étude. La découverte ne permet cependant pas d’expliquer le mystère des lueurs observées autour de la Lune, juste avant le lever du soleil, par les astronautes d'Apollo il y a plus de 40 ans.

Selon les chercheurs, les particules de poussières mises en évidences sont trop épaisses et clairsemées pour produire ce genre d’effet. Davantage d’études sont encore nécessaire avant de résoudre cette énigme. 

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur «J'aime» pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos