Gentside Découverte

L'étonnante voiture électrique et autonome de la NASA

L'étonnante

La nouvelle voiture de la NASA. Capture d'écran Gentside

Juste après Google, la NASA vient de dévoiler sa voiture électrique et autonome. Appelé Vehicule Modulaire Robotique, ce véhicule peut se conduire tout en effectuant des tracées déstabilisants, sur le côté, grâce à ses 4 roues équipées de moteurs complètement indépendants.

La NASA évoque un projet qui permettrait de développer les véhicules sur Terre, mais surtout dans l'espace, comme la conduite sur Mars. Le système développé faciliterait effectivement la conduite dans tous ces espaces par toujours facile à explorer à bord d'un véhicule.

Ce MRV a donc quatre roues avec des modules à refroidissement liquide. Ces roues peuvent tourner sur 180 degrés, ce qui change la sensation de conduite obligatoirement, ajoutant de l'agilité à ce Buggy, vu que chaque roue peut tourner indépendamment. C'est la principale nouveauté de ce dispositif de l'agence spatiale.

Entièrement électrique

Le système tout entier est entièrement électrique, comme la propulsion, la direction mais aussi le freinage: c'est un système Drive-By-Wire. Et le véhicule est commandé par un ordinateur et des signaux électriques envoyés ensuite aux différents moteurs. Un peu piquée par les dernières pannes retentissantes qu'elle a connues, la NASA a mis en place sur ce MRV un nouveau système de protection.

En cas de panne, un second moteur et un second ordinateur peuvent prendre le contrôle du véhicule et ainsi éviter les pertes de direction si les premiers systèmes rencontrent un problème. Ainsi, le Véhicule modulaire électrique a l'air de glisser, comme le confirme la NASA elle-même: «c'est comme conduire sur de la glace, mais avec un contrôle complet» de l'engin.

L'équipe en charge du développement de cette voiture s'est dite surprise par ce qu'elle est capable de faire, avec un côté «fun» qui pourtant n'était pas recherché mais ajoute de la satisfaction au résultat d'ensemble.

Plusieurs types de conduite

Côté caractéristiques, ce véhicule pèse 900 kilogrammes et peut rouler à une vitesse maximale de 65 kilomètres à l'heure. Au niveau de son autonomie, il atteint presque les 100 kilomètres. Reste à savoir si cela est suffisant. Pour la conduite, il n'y a pas une seule façon de piloter la voiture électrique de l'agence spatiale.

Un volant et un levier ont été spécialement conçus pour l'occasion, mais elle peut également être dirigée par télécommande, et même fonctionner de manière complètement autonome. En dehors de l'espace, cette voiture répond aussi aux exigences «du transport urbain» précise-t-on à  la NASA.

Mais à l'avenir, on s'attend surtout à voir cette machine aider pour des expéditions sur Mars, la Lune ou des astéroïdes. Pour la Terre, en tout cas, il faudra déjà une révision des lois, puisque les voitures autonomes ne sont aujourd'hui pas autorisées à circuler.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur «J'aime» pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos