La NASA teste un système à priori «impossible»

La NASA teste un système à priori «impossible»

Le propulseur à micro-ondes qui était, à priori, «impossible» à faire fonctionner.Photo Guido Fetta

Guy Doyen

Le scientifique américain Guido Fetta a mis au point un propulseur à micro-ondes appelé Cannae Drive, conçu sur le même principe que l'EmDrive du scientifique britannique Roger Shawyer.

Le problème est qu'il semble violer la loi de conservation de la quantité de mouvement. En théorie il ne devrait pas fonctionner, mais en pratique il produit une force de poussée de 30 à 50 mN (Micronewtons).

C'est l'équipe des laboratoires Eagleworks de la NASA qui l'a testé pendant 8 jours (6 jours de mise en place des équipements suivis de 2 jours de tests avec diverses configurations). Les résultats ont été présentés le 30 juillet dernier lors de la 50 ème «Joint Propulsion Conference» de Cleveland (États-Unis, Ohio) et publiés sur le site de l'AIAA et sur le serveur de la NASA.

Histoire du propulseur à micro-ondes

Tout a commencé en 2001 lorsque le Britannique Roger Shawyer, aidé d'une modeste subvention du département du commerce et de l'industrie, a créé son entreprise Satellite Propulsion Research (SPR) pour développer son EmDrive.

En 2003, son propulseur test fournissait une poussée de 16 mN. Personne n'a inspecté l'appareil, mais tout le monde s'est mis à critiquer l'invention avec pour seul argument: la science actuelle nous dit que ça n'est pas possible, donc ça n'est pas possible. À la fin des années 2000, une équipe chinoise a testé un EmDrive pour obtenir une poussée de 720 mN mais les Occidentaux ont complètement ignoré ces résultats.

Roger Shawyer est un expert en micro-ondes qui a travaillé avec Matra Marconi Space et a été consultant pour le projet Galileo de l'ESA. Son EmDrive est un propulseur constitué d'une cavité de forme conique spécialement conçue pour créer une différence de pression de rayonnement entre la partie étroite d'un côté et la partie large de l'autre afin de créer une force de propulsion du côté le plus large. C'est une source électrique qui injecte des micro-ondes dans la cavité.

*La pression de rayonnement est la pression exercée sur toute surface exposée à un rayonnement électromagnétique.

Avec un moteur ordinaire, la fusée est propulsée vers le haut pendant que le combustible est projeté vers le bas. La quantité de mouvement de la fusée (mesure combinée de sa masse et de sa vitesse) est conservée, car elle se déplace de la fusée vers le carburant.

Avec le propulseur Cannae (et l'EmDrive), les micro-ondes ne sont pas expulsées: elles ne font que se déplacer à l'intérieur de la cavité. Pour expliquer cela, l'équipe de la NASA a déclaré: «Les résultats indiquent que le design du propulseur à cavité de résonance RF, qui est unique comme système de propulsion électrique, produit une force qui n'est pas attribuable à un quelconque phénomène d'électromagnétique classique et démontre donc potentiellement une interaction avec le plasma virtuel du vide quantique».

C'est contre les particules (dites virtuelles, car elles s'annihilent quasiment immédiatement avec leurs antiparticules après avoir été créées) du vide quantique que les micro-ondes opposeraient une force.

La poussée obtenue est très faible (même pas suffisante pour soulever votre téléphone) mais ça n'est pas ce qui importe: le fait que cette poussée existe, aussi petite soit-elle, suggère qu'il faut revoir notre connaissance des lois de la physique. Soit il s'agit d'une erreur, soit on a affaire à une percée technologique révolutionnaire qui va nous forcer à revoir nos théories.

Si ce propulseur à micro-ondes fonctionne réellement, il permettra de réduire les coûts de lancement des satellites et de raccourcir la durée du trajet vers une autre planète (de plusieurs mois à quelques semaines pour Mars par exemple) car il se passe de l'utilisation d'agents propulseurs qui coûtent cher et peuvent représenter jusqu'à 50 % de la masse de lancement des satellites. Il permettrait même à notre Station Spatiale Internationale de se passer de ravitaillement en carburant pour se maintenir en orbite.

Guido Fetta explique qu'il a choisi le nom «Cannae» en référence à la «Battle of Cannae» (Bataille de Cannes) qui opposait Rome à Carthage. Hannibal était parvenu à battre l'armée romaine qui était beaucoup plus forte en théorie. C'est quand vous êtes acculés que vous donnez le meilleur de vous-même.

Voici une citation qui pourrait le réconforter face au mépris que son projet inspire à certains scientifiques:

«D'abord ils vous ignorent, ensuite ils se moquent de vous, ensuite ils vous combattent, et ensuite vous gagnez» [Mahatma Gandhi]


Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos