«Les trous noirs n'existent pas», selon Stephen Hawking

«Les trous noirs n'existent pas», selon Stephen Hawking

Représentation artistique d'un trou noir Photo NASA

L'éminent physicien Stephen Hawking pourrait avoir résolu un conflit entre tenants de la théorie de la relativité et physiciens quantiques au sujet des trous noirs. Selon lui, les trous noirs tels que les deux camps les décrivent n'existeraient pas; la solution étant en réalité un entre-deux.

Le conflit en question tire son origine de l'«horizon» des trous noirs. Cet horizon est l'endroit considéré comme le point de non-retour d'un trou noir par les adeptes de la théorie de la relativité.

Ces scientifiques décrivent l'horizon d'un trou noir comme une frontière qu'il est possible de traverser dans un sens, mais qui piège tout ce qui la traverse, de sorte que rien, pas même la lumière, ne peut s'en échapper tant la gravité y est intense.

Pour les physiciens quantiques, l'horizon en question n'est pas imperméable de l'intérieur, ce qui permet à certaines particules de s'extraire du champ gravitationnel du trou noir.

Qui a raison?

Stephen Hawking, de son côté, avance que l'horizon tel que décrit par les deux théories n'existe pas.

Dans un article publié sur le site scientifique ArXiv, le physicien décrit plutôt ce qu'il appelle un «horizon apparent», derrière lequel les particules seraient attirées par le trou noir, avant d'être relâchées sous une autre forme dans l'espace. La nature exacte des particules libérées reste toutefois à définir.

Cette nouvelle théorie aurait l'avantage de donner raison tant à la théorie de la relativité qu'aux physiciens quantiques.

Détail important, toutefois: la nouvelle théorie de Stephen Hawking n'a pas été vérifiée par des pairs et constitue donc pour l'instant une simple idée, un point de départ vers de nouvelles expérimentations.


Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos