Québec plus Wi-Fi que jamais

Internet sans fil - Québec plus Wi-Fi que jamais

M. Mario Asselin, porte-parole de Zap Québec. © Agence QMI/Karl Tremblay


Diane Tremblay

L’accès à Internet est plus facile que jamais dans les lieux publics et privés de Québec.

D’ici la fin de l’été, le réseau développé par Zap Québec devrait dépasser les 300 bornes.

Près de 40 000 usagers utilisent gratuitement ce réseau sans fil. Il suffit de se balader dans la ville pour constater qu’il existe de plus en plus de lieux qui annoncent la présence d’une borne Wi-Fi.

Certains endroits sont plus inusités que d’autres. Le jardin Jeanne d’Arc, par exemple, qui est célèbre pour ses plates-bandes florales, offre une connexion aux internautes. Même chose pour l’Observatoire de la Capitale, juché au 23e étage de l’édifice Marie-Guyart. Devant le panorama qu’offre Québec, ville du patrimoine mondial, qui songerait à se brancher sur Internet? À moins, bien sûr, que ce soit pour croquer des photos sur le vif et les partager aussitôt sur Facebook.

«De plus en plus de personnes ont un ordinateur portatif ou un appareil mobile comme un iPhone ou un iPod Touch et utilisent des connexions sans fil pour rester en contact avec leur entourage», fait remarquer M. Mario Asselin, porte-parole.

Zap Québec a installé sa première borne en 2006, dans les jardins Saint-Roch. Depuis ce temps, de nombreuses autres se sont ajoutées : restos, bars, cafés, parcs, écoles, arénas, salles de spectacle, etc.

À l’heure actuelle, on compte 257 bornes à travers la ville, mais ce nombre est appelé à croître au cours des prochains mois puisqu’une trentaine de points sont actuellement en attente.

«Le réseau ressemble à un gros fromage gruyère. Il y a des points d’accès un peu partout. Maintenant, on essaie de développer de plus en plus de grandes surfaces pour rapetisser les trous», a ajouté M. Asselin.

Les coûts de développement du réseau sont assumés par les entreprises et les organismes qui désirent devenir membres en échange d’une cotisation annuelle. L’utilisation est gratuite pour les usagers.

Pour les villes de taille comparable, Québec se situe parmi les leaders, soutient M. Asselin, notamment pour le modèle de développement mis de l’avant par l’organisme sans but lucratif, géré par des bénévoles.


Vidéos

Photos