L'expulsion possible d'un universitaire soulève plusieurs questions

Accusé de tricherie sur Facebook - L'expulsion possible d'un universitaire soulève plusieurs questions

L'étudiant de l'Université Ryerson, Chris Avenir, après une conférence de presse donnée sur le site de l'université à Toronto, mardi, le 11 mars 2008. L'étudiant de première année en génie informatique est accusé de tricherie par le biais d'un forum d'étude en ligne sur Facebook.© PC / Colin Perkel

Sun Media
Brett Clarkson

D’après ses partisans à l’Université Ryerson, les accusations de tricherie par Internet qui pèsent contre un étudiant de première année et pourraient signifier son renvoi de l’établissement devraient être retirées, compte tenu d’un «manque flagrant de preuves». Selon eux, l’université fait tout un «Farcebook» autour du site Facebook.

Cependant, l’étudiant en génie informatique, Chris Avenir, était «confiant et optimiste», à la suite d’une rencontre formelle à ce propos hier à l’université. Celui-ci, accompagné de son avocat, John Adair, a été applaudi par une foule d’étudiants en délire alors qu’il quittait l’édifice abritant la faculté de génie, après sa discussion privée avec les autorités de l’établissement.

«Tout va bien. Je préfère simplement ne répondre à aucune question pour le moment, a déclaré le jeune homme. Je suis assez confiant et optimiste quant aux résultats de la rencontre.»

Selon l’université, qui refuse de donner plus de détails, Chris Avenir se serait rendu coupable d’inconduite en échangeant des réponses alors qu’il était administrateur du cercle d’étude en ligne «Dungeons/Mastering Chemistry Solutions», dont les activités ont depuis été interrompues.

Si son inconduite est confirmée, l’étudiant pourrait être renvoyé de l’université.

Une décision est attendue au cours des cinq prochains jours.

Pour sa part, son avocat, qui n’a pas été autorisé à participer à la rencontre, a critiqué vertement l’établissement pour l’absence de preuves appuyant l’accusation. «Si, au bout du compte, ils choisissent de prendre cette mesure draconienne, nous sommes prêts à mettre toute en œuvre pour défendre les droits de Chris», explique l’avocat.

Par ailleurs, les représentants de l’Université Ryerson n’ont offert aucun renseignement supplémentaire quant aux allégations concernant l’étudiant.

Hier, lorsqu’un journaliste a laissé entendre que l’établissement se rabattait peut-être sur des principes luddites, un porte-parole a rétorqué que les professeurs de Ryerson n’étaient pas trop vieux jeu pour comprendre la popularité de Facebook, un site de réseautage social qui suscite un achalandage monstre d’internautes de partout au pays.

Il a cependant précisé que l’université saluait les avantages qu’offre la technologie pour favoriser l’apprentissage et que l’enjeu n’était aucunement lié au site Facebook, mais bien à la tricherie.

«Je pense que la question que nous devons nous poser est la suivante: doit-on traiter les tricheurs en ligne différemment des tricheurs en classe? Il est très important d’y répondre. Et notre réponse est, non. En aucun cas», précise le Dr James L. Norrie.

En revanche, Shannan Scott, la petite amie de Chris, estime qu’il est «tout bonnement ridicule» de penser que lui ou quiconque aurait pu utiliser Facebook pour échanger des réponses avec des camarades de classe. Elle indique que, comme il s’agit d’un forum public, la tricherie y serait facilement mise en lumière.

«Le cercle d’étude n’avait pas été formé en vue de tricher, commente-t-elle. En fait, si ça avait été l’intention, on ne l’aurait sûrement pas fait à un endroit aussi public que le site Facebook!»

La jeune femme raconte que c’était simplement un forum créé pour permettre aux étudiants de s’entraider et de mieux comprendre le contenu de leurs cours de chimie. Un cercle d’étude comme c’est courant partout.

En outre, la présidente du conseil étudiant de l’Université Ryerson, Nora Loreto, affirme que la plupart des étudiants soutiennent Chris et que l’établissement devra se préparer à être confronté à la manifestation d’une «grande fureur» si jamais il était renvoyé.


Vidéos

Photos