À go, tout le monde s'arrête

Insolite - À go, tout le monde s'arrête

Pendant cinq minutes, les participants à l’événement ont adopté des poses variées en demeurant immobiles. © Photo Journal de Montréal/Jean-Luc Barmaverain

Une centaine de personnes se sont immobilisées simultanément à la station Berri-UQAM, hier, ce qui n'a pas été sans créer un certain émoi chez les usagers du métro, étonnés d'assister à une telle scène.

Non, les individus immobiles n'ont pas été victimes d'un malaise soudain. Ils participaient à un événement artistique organisé via Facebook par un groupe d'étudiants.

Au déclenchement d'un signal, à 18h15, tous les complices ont stoppé net, figés sur place pendant cinq minutes dans des postures et des expressions des plus variées.

Surpris, plusieurs usagers du métro sont restés bouche bée, ayant du mal à comprendre ce qui se passait autour d'eux.

«Excusez-moi», a demandé une dame en tirant la manche du représentant du Journal, mêlé à la foule. «Vous savez ce qui se passe?», a-t-elle interrogé d'un regard amusé.

Applaudissements

Les employés du métro, qui ne se doutaient visiblement de rien, ont peiné à comprendre ce qui se produisait. Il fallait voir leur regard estomaqué lorsque, après cinq minutes d'immobilité, les participants ont recommencé à bouger, lançant une salve d'applaudissements avant de se disperser dans toutes les directions.

Il a fallu de longues secondes après la fin de l'événement pour que l'action reprenne son cours normal dans la station.

La troupe s'est ensuite réunie dans un parc situé non loin, pour se féliciter de la réussite de leur entreprise.

YouTube

«Nous avons eu quelques problèmes d'organisation, mais finalement tout s'est bien déroulé», a confié l'organisatrice, Fany Hébert- Fortin.

Pour cette première québécoise, l'étudiante en cinéma au Collège Dawson s'est inspirée du collectif américain Improv Everywhere, qui réalise ce genre d'événements publics inusités depuis 2001.

«Nous allons faire un montage vidéo des images captées, qui sera diffusé sur YouTube», promet Fany Hébert- Fortin.

Le groupe, qui ne s'est pas encore trouvé un nom, nourrit déjà de grandes ambitions.

«J'espère que ça va devenir un mouvement important au Québec. Nous avons plein d'autres idées», avance l'organisatrice, le regard illuminé.


Vidéos

Photos