Des passeports à puce

Pour les fonctionaires - Des passeports à puce

Les diplomates et les fonctionnaires appelés à voyager par affaires pourraient bientôt être munis de passeports à puce.© Photo JdeM

Louis Mathieu Gagné

Le gouvernement fédéral envisage de munir ses diplomates et ses fonctionnaires de passeports électroniques pour répondre aux standards internationaux de sécurité.

Aussi sur Canoe.ca:
«C'est un projet encore embryonnaire. Aucune décision n'a été prise, mais c'est une chose sur laquelle on travaille», confirme au Journal Jean-Sébastien Roy, porte-parole de Passeport Canada.

Le gouvernement songe à emboîter le pas à une majorité de pays occidentaux qui considèrent ce type de documents plus approprié pour leur sécurité intérieure.

M. Roy rappelle que le passeport électronique - aussi appelé passeport à puce - a été adopté ces dernières années par une cinquantaine de pays dont les États-Unis, la France, la Grande-Bretagne, l'Italie, l'Australie et la Suède.

«C'est une tendance mondiale. Si Passeport Canada veut continuer à offrir un document de qualité sur le plan international et conserver son leadership, il doit en vérifier la pertinence», explique M. Roy.

Le passeport à puce a pour but de réduire la contrefaçon, la fraude et le vol d'identité. Il vise aussi à accroître la sécurité transfrontalière des pays.

25 000 passeports à puce

Si ce projet est réellement au stade «embryonnaire», comme le prétend Passeport Canada, reste que l'organisme gouver nemental est sérieux dans ses démarches.

Pour preuve, il a émis en décembre un préavis d'acquisition de contrat pour l'attribution d'un marché à l'entreprise ontarienne Canadian Bank Note Company.

Le contrat, qui reste à négocier, porte sur l'impression de 4 000 passeports diplomatiques et 21 000 passeports spéciaux munis d'une puce et d'une antenne, conformément aux normes de l'Organisation de l'aviation civile internationale.

La puce stockerait les informations déjà inscrites dans un passeport. Il n'a pas été possible de savoir si elle contiendrait des informations biométriques, comme les empreintes digitales et le visage du titulaire.

Avant de donner son accord à ce nouveau type de document, Passeport Canada devra déterminer s'il répond à des normes précises en matière de protection d'informations privées, de sécurité et de procédés de fabrication.

Est-ce que ce projet est un premier pas vers la création de passeports à puce pour tous les citoyens canadiens? «Je n'irais pas jusque-là. Le projet est au stade embryonnaire», réaffirme M. Roy.

Le ministère des Affaires étrangères n'a pas voulu commenter l'affaire.

lmgagne@journalmtl.com


Vidéos

Photos