Bulletin Techno

Apprenez les nouvelles dès qu'elles se produisent..


Adresse électronique :

Tous nos bulletins

Membres Canoe.ca


110 000 tonnes d’ordures accumulées

La crise des déchets de Naples devient critique

Canoë 
Virginie Roy
08/01/2008 15h41 

110 000 tonnes d’ordures accumulées - La crise des déchets de Naples devient critique
La crise de la gestion des déchets à Naples est loin d’être terminée. Elle a plutôt escaladé à un stade critique ce matin. 
© Gracieuseté RECYC-QUÉBEC

La crise concernant les ordures à Naples, qui dure depuis 14 ans déjà, a atteint un sommet critique aujourd’hui. En effet, après que toutes les décharges de la région ont été déclarées pleines en décembre, les autorités ont tenté de rouvrir temporairement une décharge publique à Pianura, en banlieue de Naples. Mais ils se sont heurtés à des riverains extrêmement hostiles au projet menant à une altercation entre les forces de l’ordre et les manifestants.

En effet, les opposants ont bloqué l’accès de la décharge à un camion ce matin. Ils ont été jusqu’à utiliser des barrières en métal, ont retourné des poubelles et des piles de déchets et ont dressé des barricades à l’aide de blocs de bétons et de troncs d’arbres pour bloquer l’accès à ce terrain vague. La police antiémeute a dû intervenir et utiliser des gaz lacrymogènes pour calmer la foule.

Crise

Naples subit l’une des pires crises de son histoire concernant la gestion de ses déchets. Malgré l’urgence du problème, reconnu depuis de nombreuses années, aucune action concrète ne semble avoir été entreprise. Plusieurs accusent notamment l’étroite implication de la Camorra, la mafia napolitaine, dans le ramassage des ordures, la corruption et l’inefficacité des politiques locales de faire obstacle au règlement du problème.

Depuis deux semaines, quelque 110 000 tonnes d’ordures se sont accumulées dans toute la ville.

C’est le président Romano Prodi qui a lui-même pris les choses en main et qui a émis l’idée de rouvrir ce dépotoir, onze ans après sa fermeture. À l’issue d’une réunion d’urgence du conseil des ministres, M. Prodi devait annoncer aujourd’hui une série de mesures d’urgence, comme la réquisition de moyens militaires pour nettoyer les rues de la ville, gagnées par la puanteur et la fumée dégagées par les ordures en feu.

L’armée est d’ailleurs déjà intervenue hier afin de dégager les abords des écoles de Naples. «Seule l’armée possède les hommes et les moyens nécessaires pour faire face à cette urgence», a expliqué le chef du gouvernement dans le quotidien La Repubblica, rapporté par Reuters.

Ce problème environnemental est devenu d’une urgence capitale pour Naples. En effet, le site à Pianura, désormais recouvert de végétation, reste une source de pollution des sols et de l’atmosphère pour les riverains. Le dépôt illégal des déchets partout en régions contamine le sol, l’eau et l’air des différentes villes. Un grand incinérateur, qui devait ouvrir à la fin de l’année 2007 pour résoudre le problème, n’a pas pu être prêt à temps.








[Autres cyberactualités]




  DANS TECHNO

Utilisation des photos de Rehtaeh