Création d'un corps international

Contrôle de l'énergie - Création d'un corps international

Virginie Roy

Selon un quotidien japonais, le Japon et les États-Unis se seraient engagés à se joindre à l’Union européenne dans la création d’un nouveau corps international chargée de contrôler la conservation de l’énergie dans le monde et de participer ainsi à la lutte contre le changement climatique.

Le Japon et les États-Unis, qui étaient pourtant surnommés les « mauvais garçons » lors de la conférence internationale sur le climat à Bali, semblent faire volte-face. Le projet environnemental devrait devenir officiel à l’occasion du sommet du G8 sur l’île japonaise d’Hokkaido en juillet, d’après le quotidien Yomiuri.

Mesurer la conservation

Cette nouvelle organisation aura pour but de faire des suggestions concernant des mesures de conservation de l’énergie pour des pays tels que les nations industrialisées du G8 ou encore, les pays membres de l’Agence internationale de l’énergie, ainsi que la Chine et l’Inde. Les trois pays doivent maintenant créer des indices pour mesurer la conservation par rapport à la quantité de carburant ou d’énergie utilisés par les voitures, les appareils domestiques ou le secteur industriel. Avec ses données, le nouveau corps pourra ainsi mieux diriger les politiques énergétiques.

Pour l’instant, le projet n’est toujours pas officiel. Il reste plusieurs questions sans réponse. Selon le quotidien japonais, ces points seront discutés lors de la rencontre préparatoire des ministres de l’Énergie du G8 les 22 et 23 janvier prochain et lors d’un autre rassemblement ministériel au Japon en juin.

Le quotidien laisse toutefois entendre que le financement devrait être conjoint entre le Japon, les États-Unis et l’Union Européenne et que l’établissement du corps international pourrait être au sein de l’Agence Internationale de l’Énergie à Paris.


Vidéos

Photos