Le mont Everest, sans fil…

Téléphonie en altitude - Le mont Everest, sans fil…


Yvon Laporte

Pour la plupart des gens, le mont Everest est synonyme de bout du monde. Cette montagne, qui est la plus élevée dans la chaîne de l’Himalaya, est située à la frontière du Népal et du Tibet (Chine). Son altitude est d’un peu plus de 29 000 pieds (8 845 mètres). De nombreux aventuriers s’y sont risqués. Plusieurs y ont laissé leur vie.

Et voilà qu’on apprend que la plus importante compagnie chinoise de téléphone cellulaire vient d’y réaliser avec succès ses premières liaisons téléphoniques sans fil, à plus de 21 000 pieds d’altitude. La China Mobile a dû embaucher des porteurs afin d’aider au transport de tout l’équipement technique. Une opération pas nécessairement facile, surtout si on considère que le niveau d’oxygène à cet endroit n’y est que 38%, par rapport au niveau normal. Il s’agit d’une base temporaire, qui sera démantelée tous les hivers. La société avait déjà des bases à 17 000 et à 19 000 pieds.

Pourquoi des installations de sans-fil dans un coin si reculé de la planète? En raison des Jeux olympiques de Beijing l’an prochain. Les organisateurs des jeux se sont mis en tête d’amener la flamme olympique jusqu’au sommet du Mont Everest, ce qui, en soi, pose de multiples problèmes. Les traditionnels coureurs seront remplacés par des grimpeurs et la torche olympique a été conçue de façon à pouvoir brûler dans des conditions extrêmes (basse pression et haute altitude). D’ailleurs, le trajet de la flamme olympique l’an prochain sera le plus long de toute l’histoire des jeux: 85 000 miles sur 5 continents.

Pour certains, cette réalisation technique s’explique par le fait que la Chine veut en mettre plein la vue lors des Jeux. Pour d’autres, ce n’est qu’un moyen de plus pour renforcer sa position dans le conflit qui l’oppose au Tibet depuis plus de cinquante ans.


Vidéos

Photos