Les Canadiens peuvent apprendre à mieux gérer leur identité en ligne

Internet - Les Canadiens peuvent apprendre à mieux gérer leur identité en ligne

Trois Canadiens sur dix espèrent utiliser Internet pour faire progresser leur carrière alors qu'un quart d'entre eux admettent l'avoir déjà fait pour se promouvoir personnellement ou professionnellement.

C'est ce que révèle un sondage MSN Canada / Ipsos-Reid, dont les résultats sont publiés aujourd'hui. De plus, deux Canadiens sur dix affirment avoir élaboré avec soin une stratégie de messages et de marque personnelle alors que quatre Canadiens sur dix avouent ne pas savoir comment utiliser Internet pour se promouvoir ou promouvoir leur carrière. Le sondage conclut qu'une majorité de Canadiens croient qu'ils sont conscients de leur image dans le domaine public. Les trois quarts ont affirmé être conscients des conséquences que leurs activités en ligne peuvent avoir sur leur image, lien que les femmes (81%) sont plus susceptibles de faire que les hommes (70%).

Les pseudonymes choisis pour le courriel sont en général à l'avant-plan de la représentation en ligne. Près de 80% des Canadiens qualifient ces pseudonymes de «personnels» - une variation sur leur nom, un surnom ou un trait de leur personnalité -, alors que 23% les qualifient de «professionnels», contenant leur nom ou le nom de leur lieu de travail. Enfin, près 10% ont choisi un pseudonyme lié à leur «communauté», qui reflète leurs intérêts personnels ou un passe-temps.

Par région, ce sont les Québécois qui sont le plus susceptibles d'être conscients de la façon dont leurs activités en ligne peuvent influencer leur réputation, comparativement au reste du Canada. En fait, près du quart des Québécois utiliseraient Internet pour se promouvoir et plus de 50% d'entre eux ont déjà fait une recherche à partir de leur nom.

Etablir SA marque en ligne

Selon Mitch Joel, expert de la marque personnelle dans l'espace numérique et président de Twist Image, agence montréalaise de marketing numérique, les résultats du sondage dévoilent plusieurs signaux d'alarme quant à la façon dont les Canadiens gèrent leur identité en ligne.

«Alors que l'utilisation que nous faisons d'Internet évolue, notre identité en ligne s'avère plus importante que jamais, précise M. Joel. Chacun est une marque individuelle - la marque du "soi". Mal gérée, cette marque peut avoir des conséquences négatives lorsqu'il s'agit d'obtenir un emploi, de faire progresser sa carrière ou d'entretenir une réputation positive. Ce sondage révèle que de nombreux Canadiens ne savent pas gérer leur image de marque personnelle».

Alors que Web 2.0 continue d'évoluer et que des entreprises comme MSN présentent la prochaine génération de leurs services en ligne, la gestion de l'identité en ligne est encore plus importante pour les Canadiens.

Mitch Joel conseille aux Canadiens d'utiliser les tactiques suivantes pour exploiter la puissance d'Internet et mettre au point une image personnelle très forte - que ce soit auprès de connaissances ou dans un contexte professionnel:

- La majorité des Canadiens (85 %) évite d'afficher des renseignements personnels sur Internet, dans le but de protéger leur vie privée et leur réputation, mais M. Joel précise que si vous n'êtes pas sur Internet, vous ne faites pas de promotion proactive de votre marque personnelle. Soyez pratique et faites de fréquentes recherches à partir de votre nom.

- Les deux tiers (67%) des usagers canadiens du courriel affirment avoir plusieurs adresses électroniques. Mitch Joel affirme que pour protéger votre vie privée tout en étant visible, vous devriez toujours utiliser les mêmes renseignements pour toutes vos activités en ligne, par exemple la même photo et le même pseudonyme pour tous vos comptes. L'objectif est de pouvoir être reconnu partout. Considérez la marque personnelle comme le logo d'une entreprise.

- Le quart des Canadiens affirme utiliser un mot amusant dans leur pseudonyme courriel qui reflète une passion ou un passe-temps, alors qu'un Canadien sur huit choisit un nom amusant qui reflète l'image qu'il souhaite avoir en ligne. Selon M. Joel, vous ne devriez JAMAIS faire cela. Qu'arrive-t-il lorsque «skaterboy» vieillit?

- Moins de 54% des Canadiens indiquent qu'ils changeraient le pseudonyme choisi pour leur courriel s'ils pouvaient obtenir le premier nom demandé. Mitch Joel conseille aux Canadiens de réfléchir. Prenez un pseudonyme qui contient votre nom plutôt qu'une variation vague sur ce nom et utilisez-le pour tous vos comptes courriel.

Le sondage en ligne a été réalisé auprès de 1 011 Canadiens entre le 9 et le 12 octobre 2007.


Vidéos

Photos