Des vêtements intelligents pour le suivi médical

Capteurs intégrés - Des vêtements intelligents pour le suivi médical


d'après BBC News

Des chercheurs européens développent des vêtements dont ils disent qu’ils pourront éventuellement contribuer au suivi médical de ceux qui les portent.

Ces « textiles intelligents » contiennent des capteurs intégrés, conçus pour suivre les échanges de fluides corporels comme le sang et la transpiration.

L’objectif est d’utiliser ces vêtements pour faire le suivi de groupes de personnes spécifiques comme des patients en convalescence, des personnes atteintes de troubles chroniques ou des athlètes blessés.

Financé en partie par l’Union européenne, le programme Biotex implique un travail de collaboration de chercheurs appartenant à huit institutions.

Un prototype de timbre textile multicapteurs est d’ailleurs près du stade final de réalisation.

La prochaine étape consistera à essayer le tissu expérimental sur des volontaires.

Le coordinateur du projet, Jean Luprano, de la firme technologique suisse CSEM, a indiqué au magazine The Engineer que les capteurs ont été fabriqués et testés en laboratoire.

« Nous avons débuté leur intégration à des timbres textiles. »

« Nous allons bientôt disposer d’un timbre multicapteurs qui nous permettra de détecter en parallèle plusieurs éléments à la fois. »

La première version sera capable de surveiller la transpiration corporelle en mesurant les taux d’acidité, de salinité et de sueur à la surface du corps.

Les chercheurs espèrent que cette technologie permettra éventuellement de suivre l’évolution des signes vitaux de patients, d’évaluer les progrès d’une blessure qui guérit et même d’identifier sans tarder les troubles et les infections en détectant toute anomalie dans le fonctionnement du métabolisme.

M. Luprano a insisté sur le fait que la technologie n’est pas destinée à remplacer les méthodes traditionnelles de diagnostic.

Il a toutefois souligné qu’il n’est pas aisé d’obtenir des données sur des personnes lorsqu’elles sont loin d’une clinique.

« Dans le cas de ces personnes, des vêtements moniteurs, même s’ils sont moins précis que les appareils médicaux, peuvent aider les médecins à obtenir des renseignements supplémentaires, qu’il serait autrement impossible de recueillir lorsque les patients ne sont pas à l’hôpital. »

Mark Outhwaite, président d’un groupe de spécialistes de la Société informatique britannique dont le champ d’étude concerne l’informatique et la télémédecine, explique que les capteurs ne seront utiles aux médecins que s’ils fournissent des renseignements très fiables et d’une extrême précision.

Selon lui, des informations de moindre niveau qui identifient des tendances plutôt que des faits absolus ne serviront que dans des domaines tels le suivi de la performance sportive, mais pourraient n’avoir aucune utilité dans la prise de décisions d’ordre médical.

M. Outhwaite rappelle que l’idée d’utiliser des vêtements intelligents avait été lancée vers la fin du 20e siècle comme moyen potentiel pour faire le suivi des blessures subies sur le champ de bataille.


Vidéos

Photos