Ni l'astronomie ni... l'astrologie n'en souffriront

Katia Bussière
Le Journal de Québec

Que Pluton n'ait plus le statut de planète ne changera rien à l'astronomie ni à l'astrologie puisque le petit astre continuera d'exister dans les encyclopédies et les cartes du ciel.

Après des années de contestation sur le titre accordé à Pluton depuis sa découverte, en 1930, l'Union astronomique internationale (UAI) a rétrogradé l'astre au rang de «planète naine», hier, en assemblée générale à Prague.

Pluton, qui avait été la neuvième planète découverte dans notre système solaire, ne répond pas aux critères d'une vraie planète, soit d'avoir une forme ronde et d'avoir un espace dégagé autour de son orbite.

«Il faudra maintenant changer la fameuse phrase qui nous permettait de retenir le nom des neuf planètes (Mon vieux tu m'as jeté sur une nouvelle planète)», lance en rigolant l'astrophysicien Yvan Dutil, membre de la Société royale d'astronomie du Canada et de la Fédération des astronomes amateurs du Québec.

La première lettre de chaque mot identifiait une planète: Mercure, Vénus, Terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune et Pluton.

«Dans les faits, ça ne change rien. La définition de Pluton sera différente dans les prochaines éditions d'encyclopédies ou de livres d'astronomie. Nous allons nous adapter. La transition sera facile à faire», affirme M. Dutil.

Selon lui, la décision de rétrograder Pluton prouve que les connaissances en astronomie ont progressé.

En astrologie

Les astrologues continueront d'utiliser Pluton dans leur analyse de la carte du ciel. «Ça m'est complètement égal que Pluton ne soit plus une planète. Je l'ai tellement analysée et contre-analysée que je sais qu'elle est percutante pour l'astrologie. Pluton va rester la même pour moi. Je n'enlèverai pas ce que j'ai appris», soutient Richard Lachance, astrologue consultant et professeur en astrologie.

D'après cet «expert», Pluton est la planète qui a les conséquences les plus fortes sur l'humain. «Pluton, c'est le pouvoir de transformer et de détruire, la manipulation et tout ce qui est souterrain et qu'on ne voit pas. Pluton est le maître du Scorpion», dit-il.

Et pour l'horoscope? «L'horoscope, c'est de la foutaise. C'est tellement superficiel, du copié-collé. Ça n'a rien à voir avec les cartes du ciel, qui, elles, sont personnalisées. La carte est l'empreinte digitale d'une personne», ajoute M. Lachance, qui a toujours refusé de faire l'horoscope.


Vidéos

Photos