André Boily
Agence QMI

Twitter : deux fois plus de caractères sans réel impact

Twitter : deux fois plus de caractères sans réel impact

Logo du réseau Twitter

André Boily

Beaucoup le demandaient et Twitter s'y est plié, mais le résultat est que peu d'abonnés utilisent vraiment les 140 caractères supplémentaires pour leurs messages.

L'an dernier, Twitter s'est plié à la demande de nombreux abonnés qui souhaitaient écrire des messages plus longs que la limite des 140 caractères imposée depuis les débuts de la plateforme de micromessages.

Le réseau social Twitter a récemment publié une étude qui démontre que les messages en anglais au-delà de la limite passée de 140 à 280 caractères ne sont à peu près pas utilisés.

En fait, seulement 1% des tweets atteignent la limite des 280 caractères, pire encore les micromessages plus longs de 140 ne composent que 12% d'entre eux. Sans l'ombre d'un doute, l'espace supplémentaire donné depuis un an par Twitter sur son réseau n'est pratiquement pas utilisé.

Tout ça... pour ça

Autres chiffres avancés par Twitter, les messages plus longs de 190 caractères ne composent que 5% des tweets. La longueur moyenne de ces derniers après l'inauguration de la plateforme était de 34 caractères - ce qui est quand même loin des 140 permis. Historiquement, seulement 9% atteignent la limite des 140. Dans les douze derniers mois, la moyenne fut de 33 malgré la limite doublée à 280 !

Moins de langage codé

Twitter ajoute toutefois que la hausse de la limite a eu pour effet de réduire dans des proportions significatives la quantité d'abréviations et de mots codés comme «b4», «sry» ou «gr8» respectivement «before», «sorry» et «great» en anglais. Les mots comme please ou thank you ont augmenté de 54 et 22%.

Si les données de Twitter concernent surtout la langue anglaise, les chiffres demeurent semblables dans sept autres langues de l'étude.



Cliquez sur «J'aime» pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos