André Boily
Agence QMI

Jan Koum, cofondateur de WhatsApp, quitte Facebook sur fond de controverse

Jan Koum, cofondateur de WhatsApp, quitte Facebook sur fond de controverse

Jan Koum, cofondateur de WhatsApp

André Boily

Le cofondateur de WhatsApp, Jan Koum, également membre du conseil de Facebook, aurait quitté la direction sur fond de désaccords concernant la confidentialité des données utilisateurs et faiblesse de l'encodage.

Si l'information du Washington Post s'avère fondée, disons que ce n'est pas une bonne nouvelle pour la confidentialité et la sécurité des données des abonnés de la plateforme de messagerie WhatsApp.

Le journal américain rapporte en effet que le cofondateur de WhatsApp, Jan Koum, aurait quitté son poste au conseil de Facebook sur une profonde divergence d'opinion concernant la sécurité des données.

Sur sa page Facebook, il dit «qu'il est temps pour moi de partir... de prendre congé pour profiter de la vie en dehors de la technologie, comme faire collection de rares Porsche à moteur refroidi à l'air, travailler sur mes voitures et jouer au frisbee ultime».

Quant au PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, il dit regretter le départ de Jan de qui il a beaucoup appris, notamment sur l'encodage et sur la décentralisation des ressources.

L'application WhatsApp a été acquise par Facebook il y a déjà trois ans et demi pour 19 milliards $US. Depuis, la base d'utilisateurs a plus que triplé, passant de 500 millions à 1,5 milliard.

Très populaire ailleurs dans le monde

Mais un an et demi plus tard après l'acquisition, Facebook fit pression pour obtenir de WhatsApp les numéros de téléphone des abonnés et pour qu'il modifie ses conditions d'utilisation. Une stratégie qui a permis à Facebook de cibler avec plus de précision les abonnés avec des publicités et des promotions rapporte le magazine techcrunch. Pour cette manoeuvre, Facebook a dû payer une petite amende de 122 M$ en 2017 en Europe.

Jan Koum a toujours réticent face aux annonces publicitaires sur les plateformes de messagerie. Celles-ci sont apparues il y a quelques mois dans la boîte de réception de Messenger, et il y a fort à parier qu'elles apparaîtront dans WhatsApp, maintenant que Koum n'y est plus.

L'application WhatsApp est très prisée ailleurs dans le monde, notamment en Europe et partout où les frais de téléphonie cellulaire sont élevés. Déjà, en 2015, l'application se rapprochait du milliard d'utilisateurs. Et lors du terrible tremblement de terre au Chili, l'application avait permis d'envoyer quelque 22 500 messages textes par seconde.



Cliquez sur «J'aime» pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos