André Boily
Agence QMI

Le VPN de Facebook, protection ou collecte de données?

Le VPN de Facebook, protection ou collecte de données?

L'application VPN Onavo, acquise par Facebook

André Boily

La nouvelle fonction de réseau virtuel privé (VPN) de l'application mobile Facebook ne fait pas l'unanimité. Onavo, c'est son nom, ne ferait pas seulement que vous protégez en ligne, elle permettrait à son propriétaire de collecter des données sur vous.

Les avis sur la nouvelle fonction Protect de l'application mobile Facebook sur iOS sont loin d'être élogieux. En réalité, il serait davantage question de collecte de données personnelles que de protection. «Protect» apparaît dans la liste en cliquant les trois barres au bas de l'écran. En tapant dessus, on nous amène à la boutique App Store d'où on peut l'installer.

En 2013, Facebook mit la main sur Onavo, un produit de réseau virtuel privé (VPN) d'une techno israélienne. Avec ce produit, Facebook voulait ajouter une couche de protection en ligne comme plusieurs s'en servent pour chiffrer leurs connexions sur le Web. En se connectant à un serveur tiers VPN, on prévient son fournisseur Internet de nous pister, masque son adresse IP et on peut même contourner les limites territoriales des pays.

Or, comme tout produit gratuit, comme Facebook, rien en fait n'est gratuit. Le réseau social collecte chaque moment de votre vie, Onavo fait de même.

Selon des experts comme ceux de Gizmodo, Onavo collecte et analyse les données de ses utilisateurs et va jusqu'à permettre à Facebook de vous suivre même en dehors de vos séances sur le réseau social!

Facebook a pu ainsi découvrir la baisse d'achalandage de Snapchat avant même que la compagnie ne l'annonce l'an dernier. Pour Gizmodo, Onavo n'est qu'un logiciel espion corporatif.

Trouver un bon service VPN est possible, et ce pour un abonnement de quelques dollars par mois... à condition de bien chercher. Nous y reviendrons prochainement.



Cliquez sur «J'aime» pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos