André Boily
Agence QMI

Des réseaux sociaux gavés de faux utilisateurs

Des réseaux sociaux gavés de faux utilisateurs

Des compagnies spécialisées peuvent vous monter un auditoire d'abonnés sur demande

André Boily

Les réseaux sociaux sont de véritables champs de bataille où tout est permis : ingérence étrangère, désinformation, fausses nouvelles. Et c'est sans compter des millions de comptes entièrement bidon générés par des serveurs pour mieux manipuler l'opinion publique. On ne fait que commencer à découvrir la réelle ampleur ou le vrai visage des réseaux sociaux d'aujourd'hui.

Si vous avez des moyens financiers conséquents, vous pouvez engager une compagnie qui ira produire pour vos intérêts des milliers, voire des millions de faux comptes utilisateurs sur les réseaux sociaux.

Ces «usines» à faux comptes sont une réalité bien présente sur les médias sociaux. Une stratégie facile à comprendre selon le site Rappler. Pensez aux conséquences d'un seul message envoyé par un faux compte utilisateur (un robot ou bot en anglais) à des centaines de véritables comptes Facebook. Même en admettant que seulement 10% d'entre eux partagent le faux message, sa diffusion peut être potentiellement dangereuse ou dommageable. Les gens derrière ces robots ou comptes fictifs peuvent sur les réseaux fabriquer des faits sur demande, transformer des perceptions en réalité et faire basculer les opinions sur la base du nombre.

Ces professionnels de la désinformation volent des photos sur le Web de jolies personnes, de préférence, de belles photos, de profils professionnels enviables. Pour ne pas trop attirer l'attention, ces faux personnages ou marionnettes n'ont pas plus de 50 « amis». Multipliez toutes ces marionnettes et vous obtenez une belle petite armée docile et prête à diffuser ce que vous voulez.

Enquête des autorités

Selon le New York Times, mercredi, plus d'un million d'abonnés ont disparu d'un coup ces derniers jours, tous liés à des comptes d'imminents utilisateurs sur Twitter. Ce réseau social fait l'objet d'enquêtes de la part des autorités judiciaires américaines (fédéral et états) concernant la prolifération de faux comptes.

C'en était rendu tellement gros et évident et surtout très facile d'accès pour quiconque (artistes, entrepreneurs, athlètes, personnalités publiques, etc.) possède des moyens financiers pour s'offrir les services d'une compagnie comme Devumi. Le journal new-yorkais a fait état d'un vaste stratagème de production de faux utilisateurs sur Twitter et sur d'autres réseaux sociaux, en volant des profils de véritables personnes.

Promesse de faux comptes 100% actifs

Après la publication de ces informations, de nombreux comptes se sont volatilisés. Outre Devumi, de nombreux sites Web vendent de faux utilisateurs sur Twitter, Facebook, YouTube, Instagram, Linkedin et autres plateformes, lesquels promettent des «utilisateurs anglophones 100% actifs».

Et qui dit public d'abonnés, dit publicités, dit revenus publicitaires. Mais qui dit tromperie commerciale et usurpation d'identité dit aussi contravention aux lois.

Les réseaux ou médias sociaux promettaient beaucoup, et maintenant, ils déçoivent énormément.



Cliquez sur «J'aime» pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos