David Lamarre
Canoë

Un festival de cinéma présenté à 100 % sur Facebook

David Lamarre

C'est une première! Un festival de cinéma se tiendra entièrement sur Facebook du 1er au 8 décembre. Plein(s) Écran(s), cet événement en ligne organisé par des Québécois, mettra le travail des cinéastes de courts métrages d'ici en valeur.

Pour l'occasion, 24 titres, à raison de trois par jour, pourront être visionnés tout à fait gratuitement sur Facebook. Mieux encore, des séances de discussion avec les réalisateurs des oeuvres en compétition seront diffusées en direct chaque soir sur la page du festival.

Jean-Christophe J. Lamontagne, coorganisateur de Plein(s) Écran(s), connaît bien le milieu du court métrage au Québec, ayant cofondé H264 distribution en 2015. «On s'est rapidement rendu compte que la vente de courts métrages ne pouvait pas être rentable à long terme pour notre compagnie», explique-t-il. Si on veut que le court métrage se vende davantage, si on veut que des courts soient présentés avant des longs métrages au cinéma, si on veut arriver à les vendre, si on veut que les chaînes de télé les achètent, il va falloir que le public en demande.»

Pourquoi Facebook?

Rapidement, Facebook s'est imposé aux organisateurs comme le site idéal pour rejoindre et séduire un plus large public.

«Au lieu de créer des plateformes parallèles, on s'est dit "pourquoi ne pas aller où les gens sont?". La plupart des gens, peu importe leur âge ou leurs intérêts, sont sur Facebook», souligne le diplômé de l'UQAM en cinéma.

De plus, l'entreprise de Mark Zuckerberg s'est montrée très ouverte à les épauler dans la réalisation de leur projet.

«Facebook a embarqué très tôt dans le processus, probablement parce qu'on est les premiers au monde à faire un événement du genre. Ils sont curieux de voir l'intérêt que ça va générer, confirme Jean-Christophe J. Lamontagne. Quand on a présenté notre projet, rapidement on a monté les échelons pour parler au V.P. Entertainment Facebook/Instagram.»

En plus d'avoir offert son expertise pour s'assurer que les films soient encodés en préservant le mieux possible leur qualité de son et d'image, l'équipe de Facebook aidera aussi au niveau du marketing grâce à des campagnes promotionnelles ciblées visant ses membres.

«Par exemple, le 8 décembre, on présentera un film qui s'appelle Une formalité. C'est une comédie noire qui traite d'un tueur à gages qui s'obstine avec sa victime sur la différence entre Star Wars et Star Trek. N'importe qui qui a démontré un intérêt pour Star Wars ou Star Trek sera susceptible de voir le film dans son "feed" Facebook même s'il n'a pas "liker" la page du festival», explique le directeur des ventes et distribution chez H264.

«À cause de l'offre de Facebook, c'est difficile de savoir combien de personnes verront les films. On peut s'attendre à 3000 spectateurs, c'est-à-dire à peu près le nombre d'internautes qui seront abonnés à notre page au début du festival. Mais ça pourrait aussi aller jusqu'à 50 ou 60 000 vues, ce qui serait assez débile», renchérit-il.

Ouvert sur le monde

Aucun géoblocage ne limitera la diffusion des titres sélectionnés par Paul Landriau de Point de vues pour Plein(s) Écran(s). En d'autres termes, les courts métrages québécois pourront être visionnés partout dans le monde. Pour rejoindre le plus vaste public possible, tous les dialogues seront sous-titrés en anglais.

Cette portée internationale a convaincu la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) de soutenir le projet à la dernière minute. «Ça s'est confirmé la veille de la diffusion de la bande-annonce», dit le cofondateur de l'événement en riant. «La SODEC ne finance pas de festivals avant la troisième édition, je crois, mais elle nous a dit que notre projet redéfinissait la définition même de ce qu'est un festival pour eux».

L'aspect novateur de Plein(s) Écran(s) ne passera certainement pas inaperçu à l'international. «Il y a une belle opportunité d'exporter le concept. C'est là que la SODEC voulait nous aider, faire connaître à l'international notre concept, nos films et notre savoir-faire.»



Cliquez sur «J'aime» pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos