AFP

Periscope: Twitter avec la puissance du vidéo en direct

Periscope: Twitter avec la puissance du vidéo en direct

Photo Twitter

PARIS - Periscope, l'application de Twitter qui permet à chacun de devenir reporter d'un jour en diffusant de la vidéo en direct, est très utilisée par les célébrités pour interagir avec leurs fans.

C'est au cours d'une de ces conversations que Serge Aurier, un joueur du Paris Saint-Germain, a insulté son entraîneur, Laurent Blanc.

Avec un téléphone intelligent et une bonne connexion, Periscope permet de diffuser gratuitement un flux vidéo en direct, relayé par un compte Twitter et visible par tous. La vidéo du live reste accessible pendant 24 heures puis disparait.

De nombreuses célébrités comme le chanteur canadien Justin Bieber ou le rappeur français Jul utilisent l'application pour communiquer sans filtre avec leurs fans, qui leur envoient en retour des questions et des petits cœurs.

«On m'interroge, je réagis. C'est encore plus fort sur Periscope qu'à la télévision, l'audience est plus captive» car elle participe, note Tristan Mendès-France, un spécialiste des réseaux sociaux qui enseigne au Celsa.

À travers l'application, l'internaute peut aussi être témoin d'évènements en cours à l'autre bout du monde.

Lors des attentats du 13 novembre, un voisin du Bataclan avait diffusé des images de l'attaque en direct. Dans un registre plus léger, plus de 20 000 spectateurs ont regardé simultanément une vidéo filmée en janvier par un Anglais montrant les stratégies adoptées par les passants pour éviter une flaque.

Racheté par Twitter en 2015, Periscope connaît un succès fulgurant. Début février, elle occupait la tête du classement des applications les plus téléchargées sur l'App Store d'Apple.

Le réseau social concurrent Facebook a annoncé en janvier qu'il permettait désormais aux Américains de diffuser des vidéos en direct depuis un mobile, une fonctionnalité qu'il prévoit d'étendre au reste du monde.

«C'est le retour de l'oralité dans la conversation numérique», note le sociologue Michaël Dandrieux. Sans contrôle, sans confrontation, sans la solennité qu'imposerait une caméra, on a l'impression qu'on peut tout dire, au risque de déraper, explique-t-il.

La diffusion en direct est aussi vue comme un danger par ceux qui la commercialisent: aux États-Unis, la chanteuse Taylor Swift a fait la chasse aux fans qui diffusaient ses concerts, tandis que des organisations sportives comme la NBA font tout pour éviter que les matchs ne soient diffusés gratuitement sur internet.

Aussi sur Canoe.ca:


Cliquez sur «J'aime» pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos