Une famille porte plainte contre Facebook pour violation de brevets

Pays-Bas - Une famille porte plainte contre Facebook pour violation de brevets

Photo Reuters

LA HAYE - Les héritiers d'un informaticien néerlandais ont porté plainte contre Facebook, assurant que la société avait violé deux brevets dont les droits leur appartiennent, déposés sur les codes régissant notamment les boutons «j'aime» et «partager» sur le réseau social.

«Bien que Mark Zuckerberg n'ait pas commencé ce qui allait devenir Facebook avant 2003, il y a de remarquables ressemblances, autant en termes de fonctionnalité que d’implantation technique, avec le journal personnel sur Internet que Jos Van Der Meer avait inventé des années plus tôt», est-il écrit dans le texte de la plainte, déposée devant un tribunal de l'État de Virginie, dans l'est des États-Unis, et dont l'AFP a eu connaissance lundi.

Décrit dans le texte de la plainte comme «un pionnier du développement de technologies faciles à utiliser sur internet», Jos Van Der Meer, programmateur et inventeur spécialiste d'internet, est mort en 2004 après avoir demandé en 1998 des brevets, obtenus plus tard, concernant deux de ses inventions.

Un des brevets concernait une «nouvelle technologie qui offrait aux gens ordinaires la possibilité de créer et d'utiliser ce que M. Van Der Meer appelait un journal intime sur internet», peut-on lire dans le texte de la plainte.

Le système qu'il avait créé, selon la même source, permettait aux utilisateurs de «collecter des informations personnelles et du contenu extérieur, et de l'organiser de manière chronologique sur une page internet personnalisée pour la partager avec un groupe de personnes sélectionnées, comme les amis de l'utilisateur, grâce à des niveaux de sécurité ajustables par cet utilisateur».

Le deuxième brevet a quant à lui rapport à une technologie qui permet, «le transfert automatique du contenu d'un autre site internet à la page personnelle de l'utilisateur», une technologie proche des boutons «j'aime» et «partager» présents sur Facebook, d'après la plainte, déposée le 4 février.

M. Van Der Meer avait créé une société afin de commercialiser ses inventions, Aduna, avait enregistré le nom de domaine «surfbook.com» et lancé un site test, mais était mort avant de pouvoir aller plus loin.

Les héritiers de M. Van Der Meer, dont sa veuve, ont fait appel à Rembrandt Social Media, une société qui assure aider les inventeurs et autres détenteurs de brevets à faire respecter leurs droits face à des sociétés qui utilisent leurs inventions sans les rétribuer.

Les héritiers notent également dans le texte qu'un des brevets déposés par Facebook faisait même état des brevets déposés par M. Van Der Meer, ce qui montre, selon eux, que la société était consciente de violer la propriété intellectuelle de M. Van Der Meer.

Facebook a été la cible de nombreuses attaques devant des tribunaux pour des violations de propriété intellectuelle, mais très peu d'entre elles ont donné raison aux plaignants.


Vidéos

Photos