Instagram se donnerait le droit de vendre vos photos

Nouvelles

 Photo Karen Bleier / AFP


Catherine Beaumier Lacroix

Dernière mise à jour: 18-12-2012 | 14h38

Mise à jour: Le cofondateur d'Instagram, Kevin Systrom, explique dans son blogue qu'il a entendu le mécontentement des usagers et qu'il ajustera les conditions d'utilisation ayant suscité la grogne. Il a aussi donné davantage d'explications concernant l'utilisation des photos des usagers (en anglais).

Facebook, qui a racheté Instagram le 9 avril dernier, est bien prêt à vendre vos photos aux entreprises dans le cadre de campagnes publicitaires. Une initiative qui ne fera certainement pas le bonheur de plus de 100 millions d’abonnés.

Une mise à jour de la politique de propriété intellectuelle et des conditions d’utilisation est en ligne depuis le 17 décembre.

Celle-ci explique de façon explicite que chaque abonné donne son accord pour qu’une entreprise ou une autre entité puisse payer Instagram afin d’avoir le droit d’utiliser ses données (incluant le nom d’utilisateur, le portrait et les photos) à des fins promotionnelles, sans compensation pour l’auteur.

Pour donner un exemple concret, disons que si vous partagez sur Instagram une photo prise dans un restaurant, Facebook pourra vendre cette image au propriétaire afin que celui-ci l’utilise dans une brochure, à la télévision, ou sur n’importe quel autre médium publicitaire.

Les réactions des abonnés à Instagram sont déjà nombreuses, mais celles-ci sont tout de même mitigées.

Sur Twitter, si certains abonnés s’insurgent haut et fort de cette annonce, d’autres tournent la situation en dérision:

«J'ai beau essayer de m'indigner de l'affaire #instagram, j'vois juste pas ce qu'ils pourraient bien faire avec mes photos de soupe aux pois.» (@aurelolancti)

«Nos photos de pieds/chats/nuages dans les pubs sans notre consentement #instagram!» (@Myka_L)

«Une pensée pour les hipster qui ne pourront plus prendre leur burger veggie en photo et nous ennuyer tous les dimanches vers 14h #instagram.» (@MaitreMarvel)

«Parce que vous croyez que vos photos de nems maisons, de vos tartes au citron et vos ongles vont intéresser #instagram? VRAIMENT?» (@MaitreMarvel)

Le média social Instagram, ayant redéfini les habitudes de la photographie grâce à ses filtres et son partage viral, vient certainement de se tirer dans le pied. C’est du moins le constat qu’en font de nombreux sites internet spécialisés.

Ce n’est pourtant pas la première fois que Facebook est pointé du doigt concernant la confidentialité des données de ses utilisateurs. La Commissaire à la protection de la vie privée du Canada, Jennifer Stoddart, avait même réussi, en 2009, à faire modifier certaines politiques de Facebook, car celles-ci contrevenaient aux lois canadiennes en matière de protection de la vie privée (voir l'article).

Comment échapper à cette nouvelle politique?

Vous ne souhaitez pas que Facebook profite de vos photos Instagram pour engranger des revenus en les vendant aux entreprises?

Deux solutions s’offrent à vous:

1- Allez dans votre compte Instagram, trouvez l’option «Profil» et activez la fonction «Les photos sont en accès privé», à partir de votre téléphone. Seules les personnes dont vous aurez accepté l’invitation pourront visualiser vos photos.

2- Supprimez votre compte. Si vous supprimez votre compte avant le 16 janvier, Instagram n’utilisera pas vos images à des fins commerciales. Mais attention, si vous faites cette action après cette date, le service pourra utiliser vos photos même si votre compte est supprimé.

Sachez, par ailleurs, qu’il vous est possible de récupérer toutes vos photos avant la suppression de votre compte, grâce à l’application Instaport.

Consultez les conditions d’utilisation d'Instagram qui seront en vigueur dès le 16 janvier 2013.


Vidéos

Photos