Facebook lance un vote

Nouvelles conditions d'utilisation - Facebook lance un vote

Le groupe n'est tenu par le résultat du vote que si au moins 30% de ses membres actifs y participent, une barre fatidique jamais atteinte lors des votes précédents.Photo Joel Saget / AFP

NEW YORK - Le réseau social en ligne Facebook propose depuis lundi à ses membres de voter sur les nouvelles conditions d'utilisation qu'il s'apprête à appliquer, et qui suscitent des inquiétudes pour les données de ses utilisateurs.

Le vote est ouvert jusqu'au 10 décembre à 20H00 GMT, à l'adresse: https://apps.facebook.com/fbsitegovernance/ et se déroule sous l'autorité d'un «auditeur indépendant», assure le groupe dans un message sur son blog officiel.

Sauf mobilisation massive, c'est la dernière fois qu'un tel vote a lieu, puisque les nouvelles règles prévoient justement la suppression de cette procédure introduite en 2009 à la suite d'une précédente polémique.

Le groupe n'est tenu par le résultat du vote que si au moins 30% de ses membres actifs y participent, une barre fatidique jamais atteinte lors des votes précédents.

Vers 17 h 10 (heure du Québec) lundi, seulement 4270 personnes avaient voté (dont 3685 contre les nouvelles règles) sur un total nécessaire dépassant 300 millions.

Des associations de consommateurs avaient mis en cause la semaine dernière d'autres changements prévus, notamment le fait que Facebook puisse désormais combiner les informations personnelles qu'il collecte sur ses membres avec celles recueillies par d'autres sociétés faisant partie du même groupe, comme Instagram, une application de partage de photos rachetée récemment et gérée jusqu'ici indépendamment.

Les associations ont fait valoir que cela «soulève des problèmes de protection des données».

Elles ont aussi argué que les nouvelles règles pourraient violer les règles européennes sur la protection des données et un accord passé l'an dernier par Facebook pour mettre fin à des poursuites de l'autorité américaine de la concurrence (FTC): il s'y engageait à demander le consentement explicite de ses membres avant de partager certaines informations les concernant.

Facebook a tenté de désamorcer ces critiques en assurant sur son blog avoir «révisé cette proposition pour clarifier que le partage des informations avec nos filiales est et sera fait en accord avec les lois applicables».


Vidéos

Photos