André Boily
Agence QMI

Pourquoi GM a-t-elle banni les téléphones intelligents des lieux de travail?

Pourquoi GM a-t-elle banni les téléphones intelligents des lieux de travail?

Cadres et employés ne peuvent plus marcher et texter chez GM

André Boily

Pour des questions de sécurité, la direction de GM a exigé à tous ses employés, y compris aux membres de la direction, de ne plus utiliser d'appareils mobiles comme des téléphones intelligents sur les lieux de travail, sans exception.

C'est une habitude que les employés ont eue à se défaire, celle d'avoir les yeux rivés au petit écran dans leurs déplacements partout sur les lieux de travail. Une règle qui prévaut jusqu'au sommet de la direction, même pour la PDG Mary Barra.

Le personnel a eu quelques mois pour désapprendre l'utilisation du cellulaire, la règle ayant pris effet en janvier dernier.

Dans une directive transmise fin 2017, «nous demandons au personnel de ne plus texter en marchant ni de marcher en parlant au téléphone, parce que cela vous distrait des dangers potentiels» précisait le vice-président de GM Jim Glynn.

Une extension de l'interdiction du cellulaire au volant

À la base de cette interdiction, la sécurité. Comme pour le cellulaire au volant ou les piétons qui ont les yeux rivés à l'écran mobile, GM veut que l'attention du personnel soit portée sur leur environnement immédiat, un moyen entre autres pour augmenter la concentration au travail. Par exemple, il est nettement plus sécuritaire de descendre des escaliers en tenant la rampe qu'en pitonnant le clavier de son téléphone intelligent.

Dans une étude de 2016 par l'organisme CareerBuilder and Harris, les trois quarts des employés disent perdre environ deux heures par jour dans les distractions comme les messageries texte et l'utilisation d'Internet. En deux mots, les téléphones intelligents «tuent la productivité».



Cliquez sur «J'aime» pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos