AFP

Téléphones: Xiaomi rejoint les créateurs de processeurs

Téléphones: Xiaomi rejoint les créateurs de processeurs

Lei Jun, directeur général et cofondateur de Xiaomi.Photo Nicolas Asfouri / AFP

Le fabricant chinois de téléphones Xiaomi a dévoilé mardi un processeur conçu par ses soins, rejoignant les très rares géants des télécoms capables d'en produire, à l'heure où Pékin ambitionne de développer son industrie des semi-conducteurs.

Ex-numéro un des téléphones intelligents en Chine, où il surpasse toujours Samsung, Xiaomi a présenté lors d'une fastueuse cérémonie à Pékin sa puce «Surge S1», évoquant une «prouesse» technologique.

Seuls trois autres fabricants de smartphones dans le monde peuvent se targuer de produire leurs propres processeurs: l'américain Apple, le sud-coréen Samsung et le chinois Huawei.

«La capacité de le faire, c'est la plus prestigieuse performance que peut viser un fabricant de téléphones», s'est enthousiasmé Lei Jun, directeur général et cofondateur de Xiaomi.

Le «Mi 5C», dévoilé simultanément, sera le premier appareil du groupe à être équipé de ce processeur maison. Jusque là, Xiaomi recourait pour ses smartphones à des puces du fournisseur américain de semi-conducteurs Qualcomm et du taïwanais MediaTek.

Or, cette technologie est jugée cruciale pour mieux intégrer le système d'exploitation aux appareils et pour rester compétitif en Chine comme à l'étranger.

Xiaomi ne cache pas ses ambitions à l'international, où il a réussi quelques percées, notamment en Asie du sud-est, en Russie, et surtout sur le gigantesque marché indien.

Néanmoins, Xiaomi dépend toujours de la Chine, où il réalise l'écrasante majorité de ses ventes, même s'il y voit sa part de marché s'effriter drastiquement face à l'irruption de concurrents locaux - les nouveaux venus Oppo et Vivo - sur le créneau du téléphone à bas prix.

Numéro un des ventes de téléphones en 2015 dans le pays, Xiaomi n'arrivait plus qu'au cinquième rang au quatrième trimestre 2016 (8,9 % du marché, contre 16 % un an auparavant), loin derrière Oppo, Huawei et Vivo, et juste derrière Apple, selon le cabinet IDC.

Avec le «Surge S1», développé par Pinecone, une discrète filiale du groupe, Xiaomi espère reprendre l'ascendant.

«La Chine est à l'avant-garde dans les technologies de processeurs, l'annonce par Xiaomi est donc stratégiquement très importante», indique à l'AFP Sun Changxu, analyste du secteur.

Lei Jun a salué mardi l'appui décisif des autorités locales dans les projets de Xiaomi, une firme privée.

De fait, Pékin affirme volontiers ses ambitions dans le développement du secteur chinois des semi-conducteurs (composant essentiel des processeurs), pour réduire sa dépendance vis-à-vis des onéreuses importations venues des États-Unis.



Cliquez sur «J'aime» pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos