Laure Fillion, Daniel Silva et Erwan Lucas
AFP

Téléphonie mobile: les asiatiques ouvrent le bal à Barcelone

Téléphonie mobile: les asiatiques ouvrent le bal à Barcelone

Le Congrès mondial de la téléphonie mobile, à Barcelone.Photo Josep Lago / AFP

Laure Fillion, Daniel Silva et Erwan Lucas

BARCELONE - Le Sud-Coréen LG et le Chinois Huawei ont donné dimanche le coup d'envoi du Congrès mondial de la téléphonie mobile (MWC) qui doit débuter officiellement lundi, en présentant leur nouvelle gamme de produits, avant celle, très attendue, du numéro un mondial du secteur, Samsung, en fin de journée.

Du côté de LG, l'heure est désormais à la réalité virtuelle, avec la présentation de deux accessoires connectables à son tout nouveau G5, un casque adapté, le 360 VR, ainsi qu'une caméra permettant de filmer à 360 degrés, grâce à deux optiques grand angle de 13 megapixels (mp) capables de réaliser des vidéos en haute résolution.

Autre petite innovation, associée là encore au G5, le RollingBot, un petit appareil rond qui peut se déplacer sur le sol, doté d'une caméra, avec une option pet care mode pour surveiller son animal de compagnie en cas d'absence.

D'une manière générale, c'est bien sous le signe des accessoires que LG a placé sa présentation, proposant pas moins d'une demi-douzaine d'éléments pouvant être branchés sur son nouveau téléphone intelligent, de l'objectif grand angle à la LG Cam Plus, caméra supplémentaire dotée d'une batterie autonome, en passant par un système hi-fi mis au point en collaboration avec le Suédois B&O Play.

Un choix convaincant pour Thomas Husson, analyste du cabinet Forrester, selon lequel avec «sa batterie amovible et ses accessoires, le nouvel appareil de LG renouvelle largement la gamme du groupe et représente une tentative intéressante de venir concurrencer son éternel rival sud-coréen», Samsung.

Côté appareil, le LG G5 se situe dans la droite ligne de son prédécesseur, le G4, en proposant une batterie amovible, à la capacité de charge augmentée, et un appareil photo de 16 mégapixels, ce qui en fait l'un des plus performants du marché.

Pas de mobile pour Huawei

Chez le Chinois Huawei en revanche, pas de nouveau téléphone intelligent présenté, alors que le futur P9 était très attendu, mais le tout premier ordinateur fabriqué par le groupe, le Matebook, un ordinateur portable deux en un, tablette et notebook, qui se veut une solution alternative face à l'iPad Pro d'Apple ou au Surface Pro 4 de Microsoft, auxquels Huawei a comparé son produit.

Équipé d'une batterie lui assurant 10 heures d'autonomie, le Matebook tournera sous Windows 10 et devrait être dans le commerce à une date qui n'a cependant pas été précisée.

«Quand Huawei avait annoncé son ambition d'être dans le top 3 des fabricants, il y avait eu un certain scepticisme, pourtant il y est arrivé. Désormais, son objectif est de devenir une marque de référence et les annonces faites aujourd'hui prouvent qu'il faut désormais le considérer comme un des principaux concurrents de Samsung», a ajouté Thomas Husson.

Principal événement de cette veille de congrès, la présentation du géant Samsung devrait être l'occasion pour ce groupe de capitaliser sur une année 2015 qui lui a permis de reprendre sa place de numéro un mondial, que son concurrent américain Apple avait réussi à lui ravir en 2014.

Si la future génération de téléphones intelligents appelée à prendre la suite des Galaxy S6 et S6 Edge ne devrait pas disposer de nouveautés particulières, le conglomérat sud-coréen sera en revanche très attendu sur la réalité virtuelle, après la présentation de son casque Gear VR à l'occasion du salon de l'électronique grand public CES de Las Vegas.

À l'image de son compatriote LG, c'est également sur sa capacité à créer un écosystème autour de sa prochaine gamme d'appareils que la présentation de Samsung sera scrutée, tant du côté des produits associés que des services, six mois après le lancement de son Samsung Pay, présenté au MWC 2015, qui atteint désormais les cinq millions d'utilisateurs dans le monde.

«Samsung va probablement capitaliser sur l'effet de mode autour de la réalité vrtuelle mais sa fenêtre de tir se limite au lancement du prochain iPhone. Il n'a pas d'autre choix si veut être compétitif avec Apple sur le segment premium», a conclu M. Husson.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur «J'aime» pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos