Marie-Joëlle Parent
Agence QMI

New York veut interdire l'utilisation du téléphone à vélo

New York veut interdire l'utilisation du téléphone à vélo

Photo Fotolia

Marie-Joëlle Parent

NEW YORK - Un nouveau projet de loi à New York rendrait illégale l'utilisation du téléphone cellulaire à vélo, tout comme c'est déjà le cas pour les automobilistes.

Écrire un texto ou parler au téléphone cellulaire à vélo serait passible d'une amende de 50 $ pour une première infraction et 200 $ pour des infractions répétées.

Le projet de loi, qui sera déposé jeudi par le conseiller municipal démocrate Mark Treyger, précise que les cyclistes pourraient utiliser leur téléphone avec un dispositif mains libres, comme c'est le cas pour les automobilistes.

Le port d'écouteurs dans les deux oreilles en faisant du vélo est déjà illégal en vertu d'une loi de l'État, mais un écouteur dans une oreille est permis, selon le New York Times.

L'utilisation du téléphone cellulaire à bicyclette est devenue un problème de plus en plus visible à New York depuis l'arrivée, il y a deux ans, de 6000 vélos du système en libre-service Citi Bike.

Une étude récente du Journal of Safety Research a démontré que 7900 piétons ont été blessés par des cyclistes dans l'État de New York de 2004 à 2011. Deux piétons ont été tués par des cyclistes cette année dans la ville de New York.

Impossible de savoir par contre si l'utilisation d'un téléphone cellulaire était en cause dans ces accidents.

Au Québec

Au Québec, le Code de la route ne prévoit rien à cet effet.

«Il n'y a pas d'interdiction d'utiliser un cellulaire à vélo, mais on ne le recommande pas», indique Mario Vaillancourt, porte-parole de la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ).

Même son de cloche du côté de Vélo Québec. «L'utilisation du cellulaire à vélo n'est pas un enjeu à Montréal. Cependant nous sommes d'avis que ce n'est pas une bonne idée», dit Stéphanie Couillard, porte-parole de l'organisme.

Curieusement, utiliser un téléphone intelligent à la main ou avec un dispositif mains libres (Bluetooth ou écouteurs à fils) est permis au Québec, mais «circuler avec des écouteurs ou un baladeur est passible d'une amende entre 30 et 60 $», précise la SAAQ sur son site internet.

En d'autres mots, parler au téléphone est permis, mais écouter de la musique contrevient à la loi.

Un groupe de travail a été mis en place ces derniers mois pour revoir certains articles du code de la sécurité routière reliés au vélo.

Aux États-Unis, la ville de Chicago a banni l'utilisation du téléphone cellulaire à vélo en 2011 tout comme la ville de Flagstaff en Arizona.



Cliquez sur «J'aime» pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos