Agence QMI

«Verizon doit desservir les régions»

«Verizon doit desservir les régions»

«L’arrivée possible de Verizon doit être un avantage pour les consommateurs.» | Photo Reuters

MONTRÉAL – L’arrivée possible de Verizon dans le marché canadien du téléphone sans fil doit être un avantage pour l’ensemble des consommateurs, estime le ministre des Finances du Québec, Nicolas Marceau.

M. Marceau demandera ainsi au gouvernement fédéral de s'assurer que si le géant américain des télécommunications s'installe au pays, que tous les Québécois puissent avoir accès au service de téléphonie et non seulement ceux qui demeurent près des grandes villes.

«Ce qui me préoccupe, c'est que les Québécois aient accès à des services de téléphonie à des prix abordables et que tous les Québécois dans toutes les régions aient accès aux services, a déclaré le M. Marceau. Des contraintes devront être imposées au nouveau venu pour s'assurer qu'il fasse le service dans toutes les régions.»

Le ministre des Finances estime que la venue de Verizon augmentera la concurrence ce qui aura un effet à la baisse sur les prix des forfaits et que tous les Québécois doivent en tirer un avantage.

En janvier, Industrie Canada va entamer le processus d'appel d'offres pour la vente aux enchères d'ondes publiques. Verizon a signifié son intention de prendre part aux enchères afin d'offrir ses services au Canada.

Bell, Rogers et Telus, qui contrôlent près de 90% du marché, s'opposent à l'arrivée au pays de Verizon.

Les entreprises canadiennes déplorent le fait que Verizon puisse recevoir des avantages alors que son chiffre d'affaires est quatre fois plus grand que toutes les entreprises canadiennes combinées.

Les entreprises ont lancé une intense campagne de publicité pour convaincre le gouvernement de changer la réglementation qui donne certains avantages aux nouveaux joueurs par rapport aux entreprises déjà établies au pays.



Cliquez sur «J'aime» pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos