Agence QMI

Télécoms: 80% des Canadiens veut éviter le favoritisme

Télécoms: 80% des Canadiens veut éviter le favoritisme

Photo Fotolia

TORONTO – Une vaste majorité de Canadiens, soit 81%, préféreraient qu’il n’y ait aucun favoritisme à l’égard des cies de télécoms, canadiennes ou étrangères, lors de la prochaine vente aux enchères du spectre de fréquences de la téléphonie sans fil organisée par le gouvernement fédéral.

Par ailleurs, si le gouvernement devait accorder un avantage dans quelque secteur d'activité, les Canadiens à hauteur de 70% préféreraient que cet avantage favorise les entreprises canadiennes plutôt qu'étrangères.

Seulement 2% des participants au sondage de Nanos Research, réalisé pour le compte de Bell Canada et de Telus, souhaiteraient que les avantages profitent aux entreprises étrangères.

Le coup de sonde révèle aussi que dans une proportion d'environ sept pour un, les répondants sont beaucoup plus enclins à penser que les entreprises canadiennes seraient plus à même de créer des emplois, de réaliser des investissements et de fournir des services en milieu rural que les entreprises étrangères.

Bell, Telus, Rogers et plusieurs autres groupes mènent campagne depuis plusieurs semaines pour qu'Ottawa modifie les règles de propriété des compagnies de télécoms qui favorisent, selon elles, les compagnies étrangères.

Le gouvernement Harper a jusqu'à maintenant fait la sourde oreille à leurs revendications, alors que les rumeurs circulent que l'américaine Verizon s'intéresse à la compagnie de téléphones sans fil Wind Mobile.

Le sondage a été mené par téléphone auprès de 2000 Canadiens entre le 12 et le 19 août dernier. La marge d'erreur est de 2,2%, 19 fois sur 20.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur «J'aime» pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos