Test du BlackBerry Z10: va-t-il vous séduire ou vous faire fuir?

Ça passe ou ça casse? - Test du BlackBerry Z10: va-t-il vous séduire ou vous faire fuir?

Photo BlackBerry


Alexis Le Marec

Pour souligner sa commercialisation dans les magasins du Canada, nous avons testé le nouveau téléphone à écran tactile de BlackBerry, le Z10, fonctionnant sous le système d'exploitation BB10.

Pour son nouveau téléphone haut de gamme, BlackBerry a fait table rase du passé, et assure son renouveau grâce BB10, un système d'exploitation novateur sur de nombreux points. Mais y a-t-il suffisamment de bons éléments pour ramener dans son giron les anciens utilisateurs et satisfaire les fidèles?

Sobre et de fabrication sérieuse, le Z10 offre l'une des meilleures prises en main du marché. Son écran tactile de 4,2 pouces d'une résolution de 1280x768 est pratique au quotidien, mais un écran de 4,5 pouces aurait été parfait vu sa taille proche d'un Lumia 900 qui l'offre.

La batterie est amovible, qui permet de prolonger la durée de vie de l'appareil, est un excellent choix, d'autant plus que cette possibilité est importante pour les entreprises. Chez la concurrence, seuls les Galaxy de Samsung offrent cet avantage.

Du côté de l'autonomie, c'est une agréable surprise! Après s'être vidé rapidement après sa première recharge, il tient largement plus de 24 h avec Wi-Fi, NFC, Bluetooth et GPS activés, la luminosité à médium, et malgré plusieurs appels. En ce qui concerne les appels vocaux, il se révèle très bon et même bien meilleur qu'un iPhone 5, sans toutefois égaler les ténors du genre comme le Galaxy Note 2.

L'absence de clavier nuit-elle?

Avec le Z10, BlackBerry abandonne le clavier physique au profit du tactile, mais il compense avantageusement cette absence par des fonctions évoluées.

D'abord, un analyseur de frappe entre en service. Invisible au début, il fait attention à vos erreurs pour s'ajuster au fur et à mesure que vous l'utilisez.

À l'usage, le système fonctionne très bien. Les erreurs de frappe sont rares, et surtout, il ne propose pas de mots, comme chez les concurrents, qui n'ont rien à voir avec ce que vous écrivez. On tape vite et juste, ce qui fait gagner du temps par rapport aux téléphones concurrents. Que demander de plus?

Z10 (à droite) et iPhone 5

BB10: une utilisation simplifiée

L'interface sans touches est entièrement tactile. Simple et rapide à apprendre, on l'utilise instinctivement au bout de quelques minutes. Passer d'un menu à l'autre en balayant l'écran est beaucoup plus pratique que sous Android, iOS ou Windows Phone. L'absence d'une touche pour le retour ou pour accéder au menu ne dérange pas, puisqu'elles sont remplacées par un simple geste.

Menu du Z10

La messagerie est l'une des grandes forces de ce téléphone. Il profite d'un hub qui regroupe sur une seule page tous les courriels reçus. Pratique et lisible, on n'a pas besoin de revenir au menu principal pour consulter chaque compte indépendamment.

Nos reproches

Bien qu'il comporte nombre d'avancées ergonomiques et de sécurité, BB10 n'est pas parfait.

La reconnaissance vocale est exécrable, même si on la compare aux débuts de Siri d'Apple. Le menu des paramètres est trop chargé pour s'y repérer rapidement, contrairement à l'agencement logique par groupes d'Android et iOS.

Enfin, l'application Cartes a des années de retard. Elle n'affiche ni les commerces ou les stations de métro, et ne propose même pas de calculer un trajet.

Verdict

Au final, il y a plus de positif que de négatif. La navigation sans touches est une réelle avancée et saura séduire tous les utilisateurs. La boutique d'applications a été mise à jour en musique et en films. L'offre d'applications commence à s'étoffer, et Angry Birds Star Wars y est même gratuit!

Au quotidien, le Z10 est facile à utiliser. Les professionnels y trouveront leur compte avec une interface simple et efficace pour travailler de façon sécurisée, tandis que les utilisateurs traditionnels peuvent compter sur un cellulaire solide et durable. Bien sûr, BlackBerry Messenger est toujours présent.
Par contre, si le GPS est crucial pour vous, il est à éviter pour l'instant, ou à utiliser en complément d'un téléphone Android avec l'application NavFree.

Les seuls défauts de BB10 sont logiciels, avec un gros bémol pour Cartes, qui peine à rejoindre le niveau de la première version de Google Map. À BlackBerry de corriger rapidement ces problèmes à l'aide d'une mise à jour.

Le BlackBerry Z10 est vendu au prix suggéré de 139$, avec engagement de 3 ans chez Rogers (149$ chez Telus), ou 599$ seul.

Vidéotron l'offrira au printemps, mais aucun prix n'a encore été révélé.


Vidéos

Photos