Avec Tizen, Intel et Samsung préparent-ils la fin d'Android?

Système d'exploitation - Avec Tizen, Intel et Samsung préparent-ils la fin d'Android?

Photo Tizen


Alexis Le Marec

Tizen, un nouveau système d’exploitation (SE) de source libre conçu par Samsung et Intel, destiné aux téléphones d’entrée de gamme, sera lancé en janvier.

Android de Google peut déjà trembler, car il devra subir sa concurrence de plein fouet.

Ce nouveau joueur est le fruit de la collaboration entre Samsung, la Fondation Linux et Intel. Il équipera plusieurs téléphones intelligents d’entrée de gamme et remplacera Bada, le SE maison de Samsung.

Ce dernier a déjà annoncé vouloir se concentrer sur Tizen en 2013 et les rumeurs parlent déjà de téléphones hauts de gamme sous Tizen. Ce n'est pas tout: Tizen équipera également les téléviseurs intelligents et tous vos électroménagers intelligents fonctionnant avec une puce ARM, la même qui équipe les téléphones et tablettes.

Mais pourquoi Samsung voudrait-il le privilégier à Android, qui a largement contribué à son succès dans la téléphonie, et qui est censé être gratuit?

Lorsque Google est arrivé avec Android, cette proposition d’un système d’exploitation libre a tout de suite plu aux constructeurs comme Samsung, LG, HTC ou Motorola. Ils possédaient la technologie pour construire un téléphone intelligent, mais pas de système d’exploitation aussi avancé qu’iOS d’Apple. Google s’est donc taillé une place de choix sans difficulté.

Tout allait pour le mieux, jusqu’à ce que Microsoft brandisse six brevets violés par Android et réclame compensations. Résultat: lorsque vous achetez un téléphone Android,  au moins 5$ reviennent à Microsoft. Ce dernier pourrait bien exiger plus à l’avenir, étranglant du coup Android au profit de son Windows Phone 8.

Malgré ses nombreuses qualités, Android n’offre donc plus l’attrait financier du coût de revient minimum. Un nouveau système d’exploitation pourrait donc sortir les fabricants de cette situation.

Samsung n’en est pas à son coup d’essai

Outre Android, largement représenté dans sa gamme, Samsung propose dans d’autres pays comme la France, des téléphones dotés de son système d’exploitation maison Bada. Or, cet OS ne perce pas le marché et reste exclusif aux téléphones d’entrée de gamme de Samsung.

Pour Tizen, Samsung s’est donc entouré de nombreux partenaires des télécoms comme NTT Docomo, Vodaphone, Orange, et de grandes compagnies comme Nec ou Panasonic. Des constructeurs comme HTC ont également fait part de leur intérêt pour Tizen en 2012. Dans un premier temps, Tizen va d’abord remplacer Bada, mais Samsung a déjà annoncé vouloir se concentrer à la popularisation de son SE en 2013.

Toutefois, Tizen est lancé à un moment où d’autres systèmes d’exploitation vont également venir tenter leur chance comme Ubuntu ou Firefox OS. Proposer Tizen sur des modèles entrée de gamme va être chose facile pour le plus gros vendeur de téléphones au monde.

Or, l’imposer sur ses téléphones phares, avec une clientèle attachée à Android sur les Galaxy S et Galaxy Note va être autrement plus difficile. Le SE de Google a une autre carte dans sa manche: il peut aussi compter sur son ergonomie aboutie et un Play Store particulièrement riche en applications.


Vidéos

Photos