Google va concurrencer l'application Instagram

Snapseed - Google va concurrencer l'application Instagram

Photo courtoisie Google Play

SAN FRANCISCO - Google met désormais à disposition gratuitement pour les appareils mobiles Apple et Android une application de photos concurrente d'Instagram, détenue par Facebook, a-t-il annoncé jeudi en même temps qu'une hausse des membres de son propre réseau social.

L'application «Snapseed est dès à présent disponible sur Google Play (la boutique en ligne d'applications pour Android, le système d'exploitation mobile du géant de l'internet, NDLR) et sur l'App Store», l'équivalent d'Apple pour l'iPad et l'iPhone, a annoncé Vic Gundotra, vice-président de Google, dans un message posté sur le blogue du groupe.

«L'application est gratuite dans les deux cas», a-t-il ajouté.

Google avait racheté en septembre le concepteur de Snapseed, la société allemande Nik Software. L'application mobile de cette concurrente d'Instagram était jusqu'ici disponible uniquement pour le système d'exploitation iOS d'Apple, et elle coûtait 4,99 $.

Cette application permet de prendre, retoucher et partager des photos sur le réseau social, tout comme Instagram, application de photo vedette dans le monde.

Instagram revendique plus de 100 millions d'utilisateurs. Elle a été rachetée en septembre par le réseau social en ligne Facebook, pour une somme finale de 747 millions de dollars, et a fait parler d'elle cette semaine en désactivant la fonctionnalité permettant de regarder ses photos sur le réseau de micro-blogues Twitter.

Snapseed pourra désormais être intégrée au réseau social de Google, Google+, qui compte désormais 135 millions d'utilisateurs actifs, a aussi indiqué jeudi le géant de l'internet. Facebook pour sa part revendique plus d'un milliard d'utilisateurs actifs.

Mais «aujourd'hui, Google+ est le réseau en ligne qui connaît la croissance la plus rapide», a affirmé M. Gundotra. «Plus de 500 millions de personnes ont créé leur compte», dont 135 millions qui partagent des choses sur le fil d'actualité, a-t-il précisé.

Il a annoncé enfin la création au sein de Google+ de groupes, appelés «communautés», afin de donner aux membres du réseau la possibilité de «créer des espaces permanents autour de (leurs) centres d'intérêt».


Vidéos

Photos