Le titre de Research in Motion pourrait quadrupler

Perspectives

 Photo Robert Galbraith / Reuters


Avec Reuters

TORONTO - Le titre du fabricant de BlackBerry, Research in Motion (RIM), pourrait de nouveau grimper et même quadrupler l'année prochaine, selon un analyste du cabinet Jefferies & Co.

L'un des plus influents connaisseurs de la compagnie RIM, Peter Misek, a fait une lecture très optimiste de l'avenir. Selon l'analyste de Jefferies, l'action de RIM, qui frôle la barre des 10 $, pourrait valoir jusqu'à 43 $ d'ici les 12 prochains mois, si la compagnie réussit son pari et si son nouveau système d'exploitation est agréé par les autres fabricants de téléphones.

Peter Misek a fondé son analyse, entre autres, sur la réaction positive des opérateurs du nouvel appareil BlackBerry 10. Il estime les chances de succès du nouveau BlackBerry à 20-30%.

«Les résultats préliminaires de notre étude trimestrielle du marché indiquent que les opérateurs des marchés développés ont une opinion bien plus positive qu'attendu du BB 10», a fait savoir M. Misek dans une note à ses clients.

L'observation de l'analyste a eu une incidence sur le titre en Bourse. Il a notamment augmenté de trois cents à 10,04 $ en début de séance sur le Nasdaq.

RIM prévoit lancer le 30 janvier prochain ses téléphones intelligents fonctionnant sous le nouveau système d'exploitation BlackBerry. Le fabricant de Waterloo en Ontario mise sur le succès de sa nouvelle gamme de produits pour se remettre sur les rails.

RIM promet des téléphones plus rapides et plus conviviaux avec un vaste catalogue d'applications qui sont maintenant cruciales au succès de toute nouvelle gamme de téléphones intelligents.

La compagnie a perdu du terrain au cours des deux dernières années aux dépens des téléphones d'Apple et de ceux fonctionnant sous le système d'exploitation Android de Google, comme ceux de Samsung.

RIM avait annoncé que la nouvelle plate-forme et les appareils avaient été approuvés sur le plan de la sécurité par le gouvernement américain, ce qui ouvre la porte à leur utilisation par les agences gouvernementales américaines et canadiennes.

Alors que les commentaires des développeurs et des transporteurs sur les nouveaux périphériques ont été largement optimistes, les analystes financiers ont été beaucoup plus circonspects quant aux perspectives de l'entreprise.

Les points de vue de Peter Misek ne sont pas partagés par au moins un de ses homologues. Dans une note à ses clients, lundi, l'analyste du cabinet Pacific Crest, James Faucette, a réitéré son scepticisme pour l'avenir du titre du fabricant de BlackBerry. Selon lui, il n'y a presque aucune chance que l'arrivée du BB10 puisse véritablement changer la trajectoire de RIM.


Vidéos

Photos