Les frais de licence sont plus élevés au Canada

Téléphonie cellulaire - Les frais de licence sont plus élevés au Canada

En 2010, les compagnies de télécommunication canadiennes paieront près de 130 millions $ en frais de licence. Il s’agit des coûts les plus élevés au sein des pays du G7.

Les compagnies de télécommunication du Canada paient les frais de licence les plus élevés du G7, un coût qui est en bout de ligne refilé aux consommateurs et qui fait barrage aux investissements dans les réseaux de téléphonie cellulaire, a déploré jeudi l’industrie canadienne.

En 2010, les compagnies de télécommunication canadiennes paieront près de 130 millions $ en frais de licence. Il s’agit des coûts les plus élevés au sein des pays du G7. Dans les pays industrialisés, seule l’Australie, qui ne fait pas partie du G7, dépasse le Canada, selon des données recueillies par Ovum Consulting et rendues publiques par l’Association canadienne des télécommunications sans fil (ACTS).

L’ACTS recommande à Ottawa de chercher des façons de réduire ces frais et d’investir plutôt dans l’expansion des réseaux de téléphonie cellulaire.

«Ces frais excessifs et arbitraires, les impôts et les frais réglementaires continueront seulement à dévier des fonds qui, autrement, pourraient être utilisés pour des investissements dans les réseaux», a déclaré le président et chef de la direction de l’ACTS, Bernard Lord. Les consommateurs canadiens absorbent déjà les frais de licence imposés par le gouvernement et parmi les plus élevés au monde.»

Si le modèle américain était implanté au Canada, les frais de licence passeraient à 4 millions $, a précisé l’ACTS. Par ailleurs, l’ACTS recommande au gouvernement de rendre d’autres fréquences 700 MHz et 2500 MHz disponibles, et ce, le plus rapidement possible, alors que la demande pour la téléphonie cellulaire ne cesse de croître grâce, notamment, aux téléphones intelligents comme les BlackBerry et autres iPhone.

La dernière fois qu’Ottawa a accordé des licences, en 2008, ouvrant la voie à une nouvelle ère offrant plus de choix aux consommateurs canadiens, des compagnies comme Wind Mobile, Public Mobile et Mobilicity sont nées. Vidéotron, une filiale de Quebecor Média, s’insérera bientôt dans ce marché.


Cliquez sur «J'aime» pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos