André Boily
Agence QMI

Apple réussit à fermer la faille que les agences de sécurité utilisaient pour craquer les iPhone

Apple réussit à fermer la faille que les agences de sécurité utilisaient pour craquer les iPhone

(YouTube)

André Boily

Jusqu'à aujourd'hui, les organes de sécurité comme les FBI de ce monde devaient passer par une firme tierce pour casser la sécurité des iPhone impliqués dans leurs enquêtes. Pour ceux-ci, c'est terminé, Apple vient de confirmer que la porte dérobée qu'ils exploitaient sera définitivement fermée dans une prochaine mise à jour.

C'est connu, Apple tient mordicus à préserver la sécurité des appareils qu'elle vend à travers le monde. Depuis 2016, le géant californien a tenu tête aux organisations de sécurité pour préserver l'intégrité des systèmes de sécurité de ses appareils, jusqu'à ce que ces dernières découvrent Cellebrite et Grayshift, des firmes informatiques qui avaient développé des outils pour craquer les iPhone.

Il leur en coûtait des milliers de dollars pour faire «ouvrir» un iPhone chez Cellebrite, une société israélienne. En mars dernier, Grayshift vendait 15 000 $US son appareil Greykey aux forces de police qui l'utilisaient pour déverrouiller eux-mêmes les iPhone des personnes suspectes dans leurs enquêtes, écrit le New York Times cet après-midi.

Auparavant, les forces utilisaient des logiciels pour déverrouiller les iPhone, mais après plusieurs tentatives, ceux-ci se verrouillent automatiquement, de quoi enrager les spécialistes des forces. Plusieurs cas hautement médiatisés ont fait les manchettes ces dernières années, comme ce tireur fou qui a tué 14 personnes à San Bernardino, fin 2015 en Californie. Tim Cook, écrit le NYT, avait répondu dans «une lettre que sa société refusait de compromettre la confidentialité de ses utilisateurs».

Verrouillage promis dans une prochaine mise à jour

Apple, qui a enfin trouvé la brèche exploitée par les Cellebrite et Grayshift, promet de la verrouiller dans une prochaine mise à jour de son système d'exploitation mobile iOS.

Cette brèche, c'était par le port de recharge et de données Lightning que les firmes cassaient le verrouillage des iPhone. Plus maintenant prévient Apple.

Ce colmatage par Apple va relancer les débats sur la question de savoir si le gouvernement a le droit ou non d'entrer dans les appareils numériques personnels comme les iPhone ou les appareils Android. Il ne serait pas étonnant qu'une nouvelle loi leur permette d'avoir de nouveau accès au contenu de nos téléphones.



Cliquez sur «J'aime» pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos