André Boily
Agence QMI

Ossic, un projet de sociofinancement qui tourne mal

Ossic, un projet de sociofinancement qui tourne mal

Le casque audio Ossic

André Boily

Une jeune pousse qui a amassé des fonds de plus de 3 millions $ sur des plateformes de financement participatif pour développer un casque d'écoute ferme boutique. Tous ceux qui ont précommandé des casques ont perdu leur argent.

Ceci est un rappel sur les risques que l'on court chaque fois que l'on investit dans une campagne de financement participatif. Dans ce type de financement, vous prenez le risque que l'aventure tourne mal, auquel cas vous pouvez dire adieu à votre mise de fonds. Comme dans cette histoire des casques 3D d'Ossic.

Ossic promettait à ceux qui effectuaient une précommande variant entre 200 et 300 $US des casques programmables 3D haute fidélité. Quelque 2,7 millions $ furent investis dans le projet sur Kickstarter et 500 k$ sur Indiegogo.

Des 22 000 précommandes qui ont été enregistrées auprès d'Ossic, seuls 250 casques furent livrés. Tous les autres donateurs ne se retrouvent avec rien.

La boîte Ossic a annoncé qu'elle fermait les comptes et qu'elle ne livrerait plus de casques comme promis. Sur sa page, la jeune pousse annonce «qu'elle ne pouvait amasser de fonds supplémentaires et que les coffres sont vides».

Dévoués à leur projet, les gens de la petite société techno de San Diego ont travaillé sans relâche pendant les six derniers mois, sans salaires, pour réussir.

Ossic avait pour ambition de concevoir un casque adapté pour la réalité virtuelle avec un son ambiophonique. Très avancé techniquement, ce casque est doté de puces, de capteurs, le tout géré par un logiciel maison. On promettait un casque qui s'adapterait à la forme de vos oreilles et de votre tête et dont la sonorité serait personnalisée au profil de chaque utilisateur.



Cliquez sur «J'aime» pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos