André Boily
Agence QMI

Avez-vous acheté un jouet clandestin à vos enfants?

Avez-vous acheté un jouet clandestin à vos enfants?

Le jouet Furby Connect, de Hasbro

André Boily

Des jouets interactifs connectés à Internet, mais à la sécurité perfectible, peuvent devenir des cibles de pirates pour écouter et même voir ce qui se passe dans votre foyer.

C'est dans l'ordre naturel des choses que celui de concevoir des jouets plus avancés techniquement, voire plus intelligents que ceux de la concurrence. Mais encore faut-il les réaliser à l'épreuve des intrusions, comme tout produit informatique connecté.

Équipés de microphone et parfois de caméras, ces jouets connectés apportent un haut niveau d'interaction contrairement aux plus anciens qui ne donnaient que des réponses «en boîte» préfabriquées. Avec Internet, un réseau Wi-Fi à domicile ou une connexion Bluetooth, les jouets et jeux peuvent être jumelés à un ordinateur ou un téléphone intelligent.

Si le géant Hasbro se dit conforme avec la loi américaine de confidentialité en ligne des enfants, son jouet connecté Furby Connect permettrait, selon le groupe allemand Stiftung Warentest, à un pirate dans un rayon de 30 m de prendre contrôle du lien sans fil afin d'activer le microphone pour parler à l'enfant.

Autre cas, la poupée My Friend Cayla fait appel à un logiciel de reconnaissance vocale jumelé au traducteur en ligne de Google. Le microphone de celle-ci enregistre la conversation pour la transmettre aux serveurs par Internet - une fonction qui laisse la porte ouverte aux pirates selon les chercheurs en cybersécurité contactés par le NYTimes.

Si la poupée Cayla n'est pas jumelée par son propriétaire à un téléphone intelligent ou tablette, n'importe qui peut dans un rayon de 15 m du jouet s'emparer de la connexion Bluetooth pour activer le jouet.

Ceux-ci, et plusieurs autres, ne sont pas des jouets aussi innocents qu'ils en ont l'air.



Cliquez sur «J'aime» pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos