Gentside Découverte

Ce robot ultra-réaliste qui veut «détruire les humains»

Ce robot ultra-réaliste qui veut «détruire les humains»

Sophia, l'humanoïde d'Hanson Robotics. Capture d'écran Gentside

Un monde où les robots se baladeraient parmi les humains sans que personne ne soit capable de discerner qui est qui. La scène est digne de la science-fiction et pourtant, elle ne parait plus si impossible quand on voit Sophia. Voici le dernier robot humanoïde créé par la société américaine Hanson Robotics. 

Depuis quelques années, cette entreprise s'applique à créer les robots les plus réalistes possible et le moins qu'on puisse dire c'est qu'elle se surpasse sans cesse.

Après avoir dévoilé Han, un robot humanoïde déjà  plus vrai que nature, elle a présenté à CNBC Sophia, son pendant féminin encore plus perfectionné. Selon le Dr David Hanson, fondateur, c'est l'androïde le plus avancé mis au point par l'équipe jusqu'ici. 

Son physique réalisé à partir d'un silicone breveté, est inspiré de l'actrice Audrey Hepburn et de la femme de Hanson. Mais les ingénieurs se sont surpassés: les mécanismes du visage de Sophia lui permettent de reproduire plus de 60 expressions faciales naturelles. Elle est également équipée de caméras au niveau des yeux. 

Un robot qui voit et interagit avec l'humain

Couplés à des algorithmes, ces dispositifs permettent à la femme androïde de voir, suivre et reconnaitre les visages des humains qui lui parlent. Selon le Dr Hanson, c'est ainsi un véritable contact visuel qu'elle établit. «Elle peut aussi comprendre le langage et se rappeler les interactions, se rappeler de votre visage», souligne le scientifique.

«Cela va lui permettre de devenir plus intelligente avec le temps. Notre objectif est qu'elle soit aussi consciente, créative et capable que n'importe quel humain», précise-t-il dans la vidéo de présentation. Et il faut avouer que la démonstration des capacités de Sophie est aussi fascinante qu'un peu effrayante. D'autant plus que les ingénieurs pensent aller bien plus loin. 

Le Dr Hanson et ses collègues estiment que Sophie et ses semblables pourront un jour faire partie intégrante de nos vies et nous aider dans notre quotidien. «Nous concevons ces robots pour servir dans le domaine des soins médicaux, des thérapies, de l'éducation et dans des applications de service à la clientèle», poursuit le fondateur. 

Des robots parmi les humains

Si ces perspectives semblent être à l'état de projet, d'autres équipes n'ont pas attendu de perfectionner leurs inventions pour les mettre en contact avec le public. C'est ainsi qu'à l'été 2015 a ouvert au Japon, le premier hôtel presque entièrement géré par des robots. Autre exemple à Singapour, où Nadine, une humanoïde est devenue réceptionniste d'une université.   

«Je crois vraiment qu'il arrivera une époque où les robots ne pourront pas être distingués des humains», affirme le Dr Hanson. Si un tel monde a de quoi effrayer certains, le scientifique se veut rassurant. Pour sa part, il ne cherche pas à concevoir des robots totalement semblables aux humains, il souhaite juste les créer suffisamment évolués pour qu'ils deviennent «nos amis».

«Nos amis» ou... nos ennemis? Sophia en tout cas, ne semble pas déranger par le projet si l'on en croit la petite démonstration: «Ok. Je détruirai les humains», conclut-t-elle avec le sourire. Comme un petit goût de science-fiction un peu trop réaliste?

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur «J'aime» pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos