Alain McKenna
Canoë

Un vêtement intelligent québécois sur les traces des Google Glass

Hexoskin - Un vêtement intelligent québécois sur les traces des Google Glass

La camisole Hexoskin de Carré TechnologiesPhoto Carré Technologies


Alain McKenna

Dernière mise à jour: 30-05-2013 | 16h14

Les Google Glass sont devenus emblématiques d'une tendance émergente dans l'informatique: les vêtements (et accessoires) intelligents. Avec sa camisole Hexoskin, Carré Technologies, de Montréal, emboîte le pas de Google, du côté du sport de pointe, cette fois.

Capable de capter le rythme cardiaque et pulmonaire, et dotée d'un accéléromètre pouvant donner plus d'information sur la force et la fréquence des mouvements de celui qui la porte, la camisole Hexoskin pourrait aussi bénéficier à un champ plus large d'applications liées à la télésanté.

Reliée à son téléphone intelligent via un lien sans fil Bluetooth, l'Hexoskin recueille ses données quelques centaines de fois chaque seconde et les renvoie à une application sur le téléphone, laquelle pourrait aussi bien envoyer une alerte à un médecin, advenant un changement notoire ou imprévu dans l'état physique de son patient.

Ce n'est cependant pas la priorité de Carré Technologies, qui s'applique présentement à convaincre des groupes d'athlètes de pointe et de sportifs professionnels à adopter leur technologie. Pour un entraîneur, c'est un outil très puissant, surtout que la jeune pousse montréalaise propose une deuxième application permettant de suivre en même temps les données de plusieurs sportifs.

De là à pouvoir identifier lesquels ont trop fêté la veille d'un entraînement de soccer, qui a la frousse en arrivant au pied de bosses en descente de ski, ou même qui oserait se doper, il n'y a qu'un très petit pas que Marc Pelletier, directeur du produit pour Carré Technologies, n'hésite pas à franchir un instant.

«Si un cycliste comme Lance Armstrong avait porté une Hexoskin durant ses Tours de France, on aurait tout de suite su en voyant ses rapports que quelque chose ne tournait pas rond», assure-t-il.

De Nike Plus au VO2 max...

Voilà pour les athlètes professionnels. Pour le commun des mortels, il faut être sérieusement crack d'activité physique pour débourser les quelque 750$ que coûte l'ensemble Hexoskin. Tout de même, vu les sommes que certains sont prêts à débourser pour un vélo, pour des vêtements ou des accessoires spécialisés, il y aura sans doute plus d'un intéressé dès la mise en vente des premiers exemplaires, au courant de juin.

Surtout qu'à l'essai, on apprécie rapidement l'appareil: confortable, il prend ses mesures de façon tout à fait transparente, sans encombrement, et surtout, sans nuire ou déconcentrer. Les données (exportables de façon universelle, d'ailleurs) peuvent s'afficher en un graphique détaillé et permettent, à la longue, de mettre en perspective l'évolution de son niveau d'activité physique.

Un amateur y verra quelques indices sur les moments où il faudrait en donner un peu plus, alors qu'un professionnel pourra en tirer des détails plus précis sur la respiration, le dosage de l'effort et même la posture de l'athlète durant l'effort. En poussant un peu, les spécialistes pourraient même l'utiliser pour calculer le VO2 max, la mesure ultime de la condition physique de leurs clients.

Naturellement, il reste à comprendre comment fonctionne le petit adaptateur qu'on branche à la camisole, seule partie amovible de l'Hexoskin et qu'on doit enlever avant d'envoyer le tout à la laveuse. Son bouton et ses trois diodes ne sont pas aussi efficaces qu'on le souhaiterait pour communiquer l'état de l'appareil (en marche, jumelé, etc.).

Bref, si ceci semble très pointu et éminemment technique, c'est un peu normal. C'est le but recherché. Ce qui est impressionnant, c'est que l'Hexoskin n'est, en fin de compte, qu'une simple camisole, et qu'elle livre toute cette information de façon extrêmement précise (moins de 3 p. cent de variation par rapport à des outils de calcul éprouvés).

Surtout, ça en dit long sur le potentiel des vêtements intelligents, allant des lunettes à affichage intégré aux souliers à guidage GPS (ne riez pas, le concept existe déjà). À la différence près que la camisole Hexoskin, contrairement aux Google Glass, ne vous donnera pas des airs d'illuminé lorsque vous la porterez en public.



Cliquez sur «J'aime» pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos