Philips cède ses activités de divertissement audio et vidéo

Transformation - Philips cède ses activités de divertissement audio et vidéo

Photo Reuters / Steve Marcus

LA HAYE - Le géant néerlandais de l'électronique Philips a poursuivi sa transformation en une société centrée sur la santé et le bien-être en annonçant mardi la vente de sa branche divertissement, qui fabrique notamment chaînes hi-fi et lecteurs DVD, au japonais Funai.

Le groupe est en outre revenu dans le vert pour l'année 2012 avec un bénéfice de 231 millions d'euros après avoir essuyé une perte de 1,29 milliard d'euros en 2011.

Funai payera 150 millions d'euros pour la transaction auxquels viendra s'ajouter un montant non communiqué dans le cadre d'un accord qui autorisera Funai à apposer lors des cinq ans et demi prochains, avec possibilité de renouvellement pour cinq ans de plus, la marque Philips sur les produits fabriqués par la branche dont la cession a été annoncée.

La transaction devrait être finalisée dans la deuxième moitié de 2013 en ce qui concerne le matériel audio, multimédia et autres accessoires. Le transfert des activités vidéo ne s'effectuera qu'en 2017 en raison d'accords de distribution conclus précédemment par le groupe néerlandais.

La branche Consumer Lifestyle (divertissement et petit électroménager) de Philips se centrera sur la santé et le bien-être, en continuant à fabriquer rasoirs et brosses à dents électriques ainsi que du petit électroménager comme des machines à café, notamment, selon le directeur exécutif du groupe, Frans van Houten cité dans un communiqué.

Le groupe néerlandais a longtemps été spécialisé dans la production de téléviseurs et de petit électroménager. Mais depuis une dizaine d'années, le groupe développe la production de matériel médical, comme des scanners à résonance magnétique, et des systèmes d'éclairage.

Philips avait déjà finalisé en avril 2012 la vente de sa branche téléviseurs, en grandes difficultés et victime de la concurrence asiatique, à TPV Technology. Il était le dernier grand groupe européen à fabriquer des téléviseurs.

Le géant de l'électronique a également annoncé être revenu aux bénéfices pour l'année 2012, et ce malgré une perte de 355 millions d'euros au quatrième trimestre de 2012, principalement due à une amende de 509 millions d'euros imposée par la Commission européenne pour entente sur les prix des tubes cathodiques.

Le groupe, qui a réitéré mardi son intention de faire appel, avait reçu l'amende la plus importante parmi les sept sociétés condamnées par Bruxelles le 5 décembre.

Philips a vu ses ventes gonfler de plus de deux milliards d'euros en 2012 par rapport à 2011, pour atteindre un total de 24,79 milliards d'euros.

Le programme de réduction des coûts débuté en 2011 doit permettre de réaliser 1,1 milliard d'euros d'économies d'ici 2014. Quelque 6700 suppressions d'emplois sont prévues à travers le monde, sur environ 120 000 actuellement.

«L'environnement économique difficile de 2012, surtout en Europe et aux Etats-Unis, a eu un impact sur notre carnet de commandes, et nous nous attendons dès lors à ce que nos ventes prennent un départ lent en 2013 avant de se reprendre lors de la seconde moitié de l'année», a souligné Frans van Houten.


Vidéos

Photos