La télé ne s'effondrera pas de sitôt, affirme Deloitte

Tendance

 Photo LG


Michel Munger

MONTRÉAL – Moins de 1 % des abonnés aux services de télévision se débrancheront en 2013 et l'industrie restera sur ses pattes, prédit le cabinet de conseil d'affaires Deloitte, dans une série de 10 prévisions sur les technologies, médias et télécoms.

Le cabinet avance que presque tous les ménages qui paient pour regarder la télévision conserveront leur abonnement. Les acteurs traditionnels garderaient ainsi le contrôle de l'industrie, malgré la popularité des sources de contenu comme Netflix et iTunes.

Deloitte estime que la diffusion d'une émission pour la première fois – 75 % des émissions sont regardées pendant la première semaine – et la familiarité des marques jouent en faveur des distributeurs établis.

«On a beaucoup fait état des changements importants relatifs à la façon dont nous regardons la télé, mais la réalité est tout autre», a affirmé Richard Lee, associé directeur national des technologies médias et télécoms de Deloitte Canada, dans un communiqué.

«Nos recherches suggèrent qu'il y a peu de chances que les Canadiens qui veulent regarder des émissions rattachées aux trois piliers de la télé, soit les émissions de téléréalité, les sports et les actualités, se débranchent», a-t-il ajouté.

M. Lee prédit plutôt que 2013 sera l'année de l'émergence des «non connectés», les jeunes qui forment un ménage sans l'intention de s'abonner à la télé.

Sur le même sujet, Deloitte ne s'attend pas à une bousculade pour les nouveaux téléviseurs de très haute définition. Surnommés les 4K, ils ont une résolution quatre fois plus élevée que les appareils 1080p.

La fin des mots de passe?

Par ailleurs, les prévisions font état de la vulnérabilité des mots de passe et du besoin d'y mettre fin. Environ 90 % peuvent être piratés en quelques secondes parce que les clients utilisent des mots trop courants, sans ajouter de caractères spéciaux.

La firme s'attend à ce que la sécurité des accès sur Internet devienne plus robuste avec des appareils à jetons, des messages envoyés sur mobile et des identifications comme l'empreinte digitale.

Parmi les autres prédictions, on s'attend à une «pénurie imminente» de spectres les téléphones sans fil. La demande de bande passante s'intensifierait, faisant ralentir la vitesse et la capacité d'accéder aux réseaux.

Deloitte tient un événement sur ses prévisions 2013, ce mercredi. Les internautes peuvent aller les consulter ou s'inscrire sur le site web.


Vidéos

Photos