Les Chinois font une percée cette année au CES

CES 2013 - Les Chinois font une percée cette année au CES

Photo Reuters / David Gray


Rob Lever

LAS VEGAS - Dans le sillage de groupes établis comme Lenovo et Huawei, les entreprises high tech chinoises se sont fait remarquer cette semaine au salon électronique de Las Vegas, où elles tentent de remédier à leur manque de reconnaissance au niveau international.

Aussi sur Canoe.ca:

«Une des choses qui frappent, c'est la présence des marques chinoises», juge Bob O'Donnell, un analyste du cabinet de recherche IDC.

Les experts soulignent que Lenovo et Huawei montent vers le haut de gamme, tandis que Hisense et Haier, plus nouveaux venus aux États-Unis, ont dévoilé quelques-uns des téléviseurs les plus avancés et téléphones intelligents les plus minces.

Sur le marché de la télévision, «les Chinois sont prêts à passer devant les Japonais», qui dominent actuellement le marché avec les Sud-coréens, juge Bob O'Donnell.

Hisense a aussi réussi un gros coup à Las Vegas en reprenant un emplacement stratégique, occupé jusqu'à l'an dernier par le géant américain des logiciels Microsoft. Il y a attiré les foules avec un téléviseur de 2,80 mètres présenté comme le plus grand du monde, et d'autres aux images ultra haute définition ou en trois dimensions.

«Hisense est numéro un en Chine depuis plus de neuf ans, mais les États-Unis sont le marché le plus important si nous voulons être une marque mondiale», indique à l'AFP Rocky Yang, directeur de recherche pour le groupe aux États-Unis.

Hisense a implanté un centre de recherche dans ce pays pour tenter de mieux s'adapter au marché et montrer qu'il est «tourné vers la technologie», souligne-t-il.

Haier a exposé au CES, en plus des appareils électroménagers pour lesquels il est surtout connu, une nouvelle ligne de téléviseurs intelligents connectés à internet, dotés de systèmes de reconnaissance faciale et de mouvement.

TCL, un autre fabricant de téléviseurs basé en Chine et qui détient les marques Thomson et RCA, a dévoilé pour sa part un appareil présenté comme «l'un des plus fins du marché», et un autre qui reconnaît le spectateur et lui suggère des programmes personnalisés.

Le marché américain, une priorité

En matières de smartphones, les Chinois ont aussi montré toute une série d'appareils, et pour les experts ce n'est qu'une question de temps avant qu'ils ne s'emparent d'une plus grosse part du crucial marché américain.

«Ils sont prêts pour le marché américain depuis un moment», souligne Ramon Llamas, un autre analyste d'IDC. «Le problème est (le manque de) connaissance de leurs marques. C'est facile d'être débordé par Samsung et son Galaxy S3.»

Mais l'analyste conseille de «garder un oeil sur Huawei» ainsi que sur un autre fabricant de téléphones chinois, ZTE, qui «a dit publiquement que le marché américain était une priorité».

Les deux groupes ont présenté des appareils visant le haut de gamme au CES, mais ils sont surtout destinés au marché chinois, ou éventuellement japonais. Huawei essaye toutefois de s'immiscer dans d'autres pays où ce créneau est dominé par Apple et Samsung.

Lenovo pour sa part a montré au CES toute une ligne de smartphones allant «de l'entrée de gamme aux jeunes professionnels et aux utilisateurs avancés», qui seront commercialisés en Chine «et sur des marchés mondiaux sélectionnés».

Le groupe s'efforce de couvrir tout l'éventail du marché, une stratégie qui lui a plutôt bien réussi dans les ordinateurs, où il talonne désormais le numéro un mondial, l'américain Hewlett-Packard.

Il a encore présenté à Las Vegas plusieurs ordinateurs portables dont l'écran peut pivoter ou le clavier se replier à 360 degrés pour faire ressembler l'appareil à une tablette, ainsi qu'un modèle de bureau dont l'écran s'utilise verticalement ou à plat sur une table, pour plusieurs utilisateurs en même temps.


Vidéos

Photos