Voir à travers les objets: la réalité rejoint la science fiction

Science - Voir à travers les objets: la réalité rejoint la science fiction

Photo Fotolia

Il ne s'agit pas encore des lunettes qui déshabillent mais des scientifiques ont annoncé mercredi avoir développé une technique laser permettant de voir au travers de certains matériaux, qui devrait beaucoup intéresser les médecins et les espions.

Aussi sur Canoe.ca:

Une batterie révolutionnaire à pulvériser comme de la peinture

Inventions de la NASA dont on ne se passerait plus

Nos coups de coeur sur Kickstarter

Cette technique, qui n'en est encore qu'à ses balbutiements selon ses inventeurs, utilise un laser et un puissant ordinateur.

Elle a déjà permis à une équipe de chercheurs des Pays-Bas et d'Italie de «voir» un objet dissimulé derrière une barrière non transparente de verre pilé.

Le même procédé permettrait de voir ce qui se cache derrière une feuille de papier ou une mince couche de peinture, assure à l'AFP Allard Mosk, de l'Institut de nanotechnologies de l'Université néerlandaise de Twente.

Après amélioration, «dans vingt ans je pense que nous disposerons d'un appareil de la taille d'un téléphone mobile que nous poserons sur un matériau, et en poussant un bouton, on pourra voir ce qu'il y a derrière», estime le physicien.

Certaines substances, comme le papier, la peau ou le verre dépoli, semblent totalement opaques alors qu'ils laissent en réalité filtrer un peu de lumière, mais une lumière diffuse et distordue qui empêche l'oeil humain de voir au travers.

La méthode présentée mercredi dans la revue britannique Nature emploie un laser qui bombarde le matériau, en l'occurrence une vitre de verre pilé spécialement conçue pour l'expérience qui empêche la lumière de passer au travers en ligne droite en l'éparpillant dans toutes les directions.

La lumière qui parvient à traverser la vitre cogne l'objet caché derrière, qui renvoie à son tour cette lumière sur la paroi interne de la vitre.

Cette lumière est si faible et brouillée qu'elle ne peut plus être interprétée par l'oeil humain. En revanche, elle peut être captée par un programme informatique qui la décode et reproduit une image de l'objet dissimulé, explique Allard Mosk.

«On ne voit pas l'objet lui-même, on ne voit même pas sa forme, mais grâce à notre méthode de détection, tout ce dont nous avons besoin c'est de connaître la quantité de lumière», précise-t-il.

Décoder cette lumière, «c'est comme un puzzle énorme, et heureusement, c'est le genre de puzzles pour lesquels les ordinateurs sont très doués».

Selon le chercheur, cette technologie pourrait être particulièrement utile dans l'imagerie médicale non invasive ainsi que dans le domaine des nanotechnologies, puisqu'elle permettrait d'aller voir à l'intérieur d'une puce informatique sans avoir besoin de la disséquer.

«En théorie, on pourrait lire une lettre placée à l'intérieur d'une enveloppe, ce qui pourrait être pas mal si vous êtes un espion», relève Allard Mosk.

Cette technique laser resterait toutefois inopérante sur les matériaux noirs ou qui absorbent la lumière, reconnaît-il.

Avis aux voyeurs, elle ne permettra pas non plus de concevoir des lunettes qui déshabillent, avertit le physicien.

«Elle ne permet pas de regarder au travers de quelque chose en toute discrétion: on s'apercevrait très vite si quelqu'un braque un laser très brillant dans notre direction», ironise-t-il.


Vidéos

Photos