RelaxNews

Un équilibre délicat à trouver

Enfants et tablettes électroniques - Un équilibre délicat à trouver

©Tyler Olson/shutterstock.com

NEW YORK - Les tablettes électroniques sont des outils pédagogiques révolutionnaires qui sont entrés désormais dans le monde des enfants mais leur utilisation doit être modérée, sous peine d'entraîner des problèmes de comportements et d'apprentissage, estiment des experts.

«C'est un sujet qui émerge depuis ces deux dernières années. On n'arrive plus à leur arracher des mains», explique le journaliste Warren Buckleitner de la «Children's Technology Review», lors d'une rencontre cette semaine à New York intitulée «Cerveaux des bébés et jeux vidéo».

Une étude réalisée en 2011 dans 2.200 foyers américains et britanniques, montrait que 15% des enfants âgés de 3 à 8 ans avaient utilisé l'iPad de leurs parents. Quelque 9% avaient leur propre tablette et 20% leur propre iPod.

De plus, 77% des parents interrogés dans le cadre de cette même étude conduite par l'agence de marketing Kids Industries estiment que l'usage des tablettes est bénéfique pour leurs têtes blondes. Une même proportion s'accorde à penser que ce nouvel outil développe la créativité.

Alors que les avertissements se multiplient sur les dangers liés à une utilisation trop prolongée de ces gadgets pour les enfants, troubles de la concentration, voire développement de certaines formes d'autisme, les spécialistes présents à ce forum new-yorkais invitent à ne pas tirer de conclusions trop hâtives.

«La technologie peut développer certaines facultés mais aussi en affaiblir d'autres», nuance ainsi Rosemarie Truglio, une des productrices de l'émission pour les enfants Sesame Workshop: «Tout est une question d'équilibre».

Lisa Guernsey, directrice du programme petite enfance à la New American Foundation, estime que les parents qui critiquent les tablettes pour des problèmes de développement de leurs enfants doivent apprendre à «faire la part des choses».

Elle appelle toutefois à fixer des limites: vos enfants «sont-ils capables de se concentrer sur une conversation ou encore de se passer d'un écran 30 minutes?», demande-t-elle.

Rosemarie Truglio rappelle de son côté que «les chercheurs ont prouvé l'importance d'une interaction entre enfants et adultes», en plus de cet outil informatique: «Interactif ne veut pas forcément dire pédagogique».

Annie Murphy Paul, auteur d'un livre sur la vie in utero («How the Nine Months Before Birth Shape the Rest of Our Lives») estime quant à elle qu'il n'y a aucune raison de s'alarmer: «Le cerveau ne cesse de s'adapter à chaque nouvel apprentissage», pointe-t-elle, toute en reconnaissant limiter strictement l'accès de ses propres enfants à ces gadgets.

Tout est une question de mesure. Ne laissez pas votre iPad devenir une nounou électronique, résume Warren Buckleitner: «Faites juste confiance à votre instinct».



Cliquez sur «J'aime» pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos