Aude Boivin Filion
Agence QMI

La Montréalaise Sensio au secours de la technologie 3D?

CES 2012 - La Montréalaise Sensio au secours de la technologie 3D?

Louis Rousseau, vice-président marketing et communication chez Sensio, au CES.© AUDE BOIVIN FILION/AGENCE QMI


Aude Boivin Filion

LAS VEGAS - L'entreprise québécoise Technologie Sensio a annoncé la semaine dernière le lancement d'un service qui devrait favoriser l'adoption de la technologie 3D chez les consommateurs: le 3DGO! Il s'agit d'un service de vidéo à la demande (VOD) qui sera disponible au printemps aux États-Unis seulement. Ce service saura peut-être pallier les ratés des TV3D.

Sensio souhaite donner ce service au Canada et en Europe: il en fait d'ailleurs sa priorité.

Le 3DGO! offrira une soixantaine de films à succès provenant des catalogues d'Imax (Wild Ocean, Ultimate Wave Tahiti, etc.), de grands studios américains et de studios indépendants. Son objectif est de proposer une centaine de titres d'ici la fin de 2012.

Cette offre est plus que bienvenue sur le marché, car les consommateurs ne semblent pas particulièrement séduits par les TV3D, du moins pour l'instant. Pourtant, ces appareils ont créé un véritable engouement lors des précédentes éditions du Consumer Electronics Show de Las Vegas, et sont même devenus une tendance très marquée. En effet, des entreprises comme LG et Toshiba mettent de l'avant leur technologie 3D (téléviseurs, lecteurs Blu-Ray, etc.) avec beaucoup d'effort et d'enthousiasme, mais les consommateurs ne sont pas au rendez-vous.

Pourquoi la 3D n'est-elle pas adoptée à plus grande échelle?

D'après Louis Rousseau, vice-président marketing et communications chez Sensio, la technologie 3D n'a pas le vent dans les voiles pour trois raisons.

D'abord, le manque de contenu en trois dimensions est assez flagrant. Par exemple, dit-il, «pour lancer une chaîne 3D à la télévision, il faut environ 4000 heures de contenus afin d'offrir une certaine diversité, en incluant les reprises d'émissions. Chaque année, par exemple, seulement une quarantaine de films 3D est lancée, ce qui ne fait que 80 heures de contenus disponibles en plus», a-t-il dit durant le Consumer Electronics Show (CES) à Las Vegas jeudi. M. Rousseau estime que la production de contenus en 3D coûte cher, quoique beaucoup moins cher que dans les années 1970.

De plus, «la qualité du matériel produit en 3D fait souvent défaut, d'un point de vue cinématographique». En effet, plusieurs films tournés en 2D ont par la suite été convertis en 3D à des coûts exorbitants. C'est le cas d'Alice au pays des merveilles et Le choc des Titans. Il en coûterait au moins 100 000$ par minute pour effectuer la conversion.

Dans ce contexte, le 3D a quelques fois eu mauvaise presse, mais heureusement, des films comme Hugo offrant une excellente qualité d'image sauvent la réputation de la technologie. M. Rousseau termine son argumentaire en précisant que «les consommateurs croient souvent, à tort, que les téléviseurs 3D sont dispendieux. Or, un appareil Vizio 2D/3D de 47 pouces ne se vend que 800 $ US dans les succursales américaines de Walmart et Costco!»

La VOD au Canada

Le Canada aura droit à la VOD de Sensio lorsque Vizio, l'entreprise fabriquant les téléviseurs 3D compatibles avec la technologie Hi-Fi 3D de l'entreprise de Montréal, vendra ses appareils au pays et acceptera d'y intégrer le service. La technologie Hi-Fi 3D de Sensio est une technologie « frame-compatible » originale en matière de traitement des signaux stéréoscopiques à haute-fidélité, facile à intégrer aux produits d'affichage.

Il ne reste plus qu'à espérer que la demande des Canadiens sera au rendez-vous, afin de favoriser l'arrivée au pays de ces téléviseurs 3D (lunettes passives) de grande qualité.

D'autres innovations

Sensio présente deux autres innovations. En plus de son service de VOD, Sensio a aussi présenté sa nouvelle technologie «AutoDetect». Celle-ci permet au téléviseur de distinguer automatiquement les contenus en 2D ou en 3D, facilitant ainsi l'expérience utilisateur. En effet, lorsqu'un usager fait défiler les chaînes sur son téléviseur, la technologie de Sensio est en mesure de s'adapter à la troisième dimension sans avoir à régler de paramètres complexes manuellement. La technologie de la Montréalaise facilite ce processus.

Finalement, la technologie «Noise Reducer» contribue à enlever le «bruit» des images par différentes techniques. Il s'agit d'une innovation importante, utilisée en amont de la compression ou une fois que le contenu est arrivé à destination. La compression des fichiers de contenus Internet ou compressés engendre une perte de qualité, intégrant du «bruit» dans les images. La technologie de Sensio permet d'obtenir une image plus propre et moins lourde.



Cliquez sur «J'aime» pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos