PS Vita de Sony: En vaut-elle l'achat?

Prise en main - PS Vita de Sony: En vaut-elle l'achat?

Image comparative des consoles portatives PS Vita (en bas) et PSP (en haut) de Sony.© Agence QMI / Alexis Le Marec


Alexis Le Marec

Sous le nom (pas très heureux) de PS Vita se cache la nouvelle console portable de Sony qui vient remplacer le modèle précédent, la PlayStation Portable (PSP). Contrairement à cette dernière qui n'avait comme concurrent que la Dual Screen (DS) de Nintendo, la PS Vita devra se mesurer aux téléphones et tablettes roulant sous iOS et Android. A-t-elle ce qu'il faut pour les affronter?

Aussi sur Canoe.ca:

Présentation
Technologiquement, la PS Vita est une console très évoluée. Son superbe écran tactile de 5 pouces offre un grand confort visuel pour jouer. Les deux sticks analogiques renforcent la jouabilité et lui ouvrent les portes de tous les types de jeux. Grande nouveauté, elle est également pourvue d'une surface tactile sur la face arrière permettant de déplacer les éléments du jeu affichés à l'écran. Bien sûr, elle est pourvue d'une croix directionnelle, de quatre boutons d'action et de deux boutons de tranche.

À l'intérieur, l'accent a été mis sur la puissance grâce à un processeur et une carte graphique dotés quatre cœurs chacun. Si elle n'est pas au niveau d'une PlayStation 3 en termes de puissance, elle s'en approche. Du côté de la concurrence, aucun téléphone intelligent actuel ou l'un des modèles qui sortiront cette année ne peuvent rivaliser avec la PS Vita. La 3DS est elle aussi en dessous côté puissance.

Du côté du stockage, la PS Vita lit les jeux sur des minicartouches et possède également un port dédié à une carte mémoire, obligatoire pour les sauvegardes de jeux. Puisque ces cartes sont d'un format exclusif à la PS Vita, elles sont donc dispendieuses, soit deux fois plus chères qu'une carte SD.

Autonomie
Avec une luminosité à 80 % et le Wi Fi activé, la PS Vita a tenu quatre heures. En jouant sur ces deux paramètres, il est donc possible de la faire tenir plus longtemps. Sans que son autonomie soit exceptionnelle, elle est supérieure à celle de la 3DS de Nintendo qui, au bout de quelques mois d'utilisation, flirte avec les 3 heures d'autonomie.

Des défauts
Malgré des caractéristiques techniques supérieures, la PS Vita n'est pas exempte de défauts, et le plus criant concerne les menus. Alors que les produits Sony bénéficient de l'excellent Xcross Media Bar, les menus de la PS Vita sont un véritable retour en arrière, donnant l'impression de voyager dans la préhistoire des interfaces. On s'y retrouve quand même souvent, mais pas toujours. Et comme si ce n'était pas assez, ces menus ne peuvent être pilotés que par l'intermédiaire de l'écran tactile et non pas grâce à la croix de direction. Le manque de simplicité du menu fait qu'il est facile de s'y perdre. Par exemple, lorsqu'on doit chercher une fonction lors de la demande de certaines mises à jour, mais sans jamais y parvenir.

Sur la console, il aurait été intéressant de pouvoir modifier l'éclairage de l'écran et la désactivation du Wi-Fi avec des boutons dédiés comme sur la PSP. De plus, la trappe pour accéder aux cartes de jeux sur le dessus de la console est d'un «cheap» incroyable, et n'est pas des plus pratiques à ouvrir.

Mais le plus gros défaut vient de la désormais triste habitude de Sony d'être à la fois trop gourmand et radin à l'extrême envers ses clients dès qu'il s'agit d'argent. Impossible de transférer ses jeux PSP achetés et contenus dans un PlayStation 3, ils doivent être rachetés pour la PS Vita, même en conservant le même compte. Attendez-vous donc à dépenser une belle somme si vous voulez rejouer à vos jeux PSP.

Encore plus fort! Chaque console ne peut être liée qu'à un seul compte de joueur. Si l'on veut en acheter une aux enfants et que chacun possède son compte, il faudra une console par personne.

Les jeux
Du côté des jeux présents au lancement, Sony a fait un excellent travail. Outre Uncharted et Wipe Out, deux grands succès maison, on retrouve des titres phares d'Ubisoft comme l'excellent Rayman Origins ou encore des jeux d'éditeurs tiers comme Marvel VS Capcom 3.

Par contre, seuls les jeux phares de la console seront vendus en versions boîte. De nombreux autres ne sont disponibles qu'uniquement via le PS Store de Sony. Le problème vient du fait que le prix de ces jeux ne baisse pas souvent ou très peu, ce qui mène à des situations incompréhensibles où les jeux en magasin sont moins chers que ceux en téléchargement.

Deux versions
Deux modèles sont proposés sur le marché, auxquels il faudra absolument ajouter une carte mémoire pour sauvegarder votre progression dans les jeux. Le modèle Wi Fi est vendu 249$, tandis que le second est équipé en plus d'un GPS et de la 3G est offert à 299$. Cette dernière version, en plus d'être plus dispendieuse, n'a selon nous aucun intérêt. N'importe quel téléphone intelligent est désormais équipé d'un GPS, tandis que les possibilités de la 3G sont limitées et dispendieuses si l'on souscrit à un abonnement. Gardez donc vos sous en prenant la version à 249$ et investissez l'argent économisé dans une housse et une carte mémoire.

Faut-il l'acheter?
Vous l'aurez compris, avec de telles caractéristiques, les joueurs sont clairement le public cible de la PS Vita. Si vous voulez en avoir pleins les yeux avec une console qui accote en puissance les consoles de salon, le PS Vita est pour vous.

Mais il faut prendre également en compte le facteur prix, un PS Vita de base avec une carte mémoire de 4Go et une housse de protection revient à 300$ sans les taxes, ajoutez un ou deux jeux et la facture grimpe à plus de 400$. Mais pour écouler sa console, Sony va devoir surtout chasser ses mauvaises habitudes en ce qui concerne sa politique de prix des jeux à télécharger. La PSP GO, lancée par Sony il y a deux ans, a été un véritable échec et ne semble pas encore avoir vraiment servi de leçon à Sony.

Bref, si vous êtes des joueurs dans l'âme, foncez! Les autres, attendez de voir comment elle va évoluer et les jeux qui vont venir avant de craquer, ou non.


Vidéos

Photos